Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 20:21

"Formation" n'est sans doute pas le mot exact puisqu'il s'agit en fait du retour d'une première demi-journée de "travail"  d'écriture, de mise en scène etc

Voilà: vendredi, nous étions une 20aine de sages femmes (8) ou étudiantes (11) entourées (encadrées?) de 2 comédiennes, une autrice et un ingénieur du son pour travailler sur un projet qui s'appelle (pour l'instant) "MON CORPS, MA MAISON"

J'ai été très heureuse de retrouver des collègues que j'aime bien et qui étaient toutes aussi motivées que moi  et surtout de voir une relève assurée chez des étudiantes sensibles dynamiques et elles aussi très impliquées...et l'équipe d'encadrement assurait la bienveillance indispensable à ce genre de travail!

Il y aura 3 autres demi journées, un week end complet puis, comédiennes, autrice, ingé du son élaboreront une réalisation théâtrale (après avoir aussi collecté des paroles de femmes en dehors de cette profession...)

Je ne vous en dis pas plus, j'en ai peut être déjà trop dit? mais c'était surtout pour vous parler du petit jeu d'introduction que nous avons fait et qui m'a beaucoup plu:

voilà, c'est tout simple; il s'agissait d'écrire les lettres de son prénom et de son nom à la verticale et d'y mettre en face (comme les enfants, à la maternelle mettent parfois un signe météo pour indiquer leur humeur)

- pour le prénom: des mots qui décrivaient comment nous sentions à ce moment là

- pour le nom: des mots décrivant comment nous nous imaginions que les autres nous percevaient...

et je me suis aperçue que cela pouvait complètement changer!

Le matin en arrivant, j'avais mal et peu dormi et pour "e" je mettais "épuisée" "exténuée" mais à midi, en repartant, j'aurais mis "enthousiaste", excitée"

Cela me donne à penser qu'on pourrait faire ce petit exercice à divers moments de la journée ou de l'année et que les moments où on se sent une baisse de forme, on irait voir ce qu'on a écrit quand on était en pleine forme...Ah les chanceuses Zoé qui vont pouvoir passer de "zombie" à "zen"!

 

A propos de "Mon Corps, ma maison" on a répondu , mais de façon perso et secrète (libre à nous ensuite d'en dire une de nos réponses) à des questions du genre: comment sont les fondations de notre "maison"? la pièce principale? la pièce à ne pas ouvrir? les travaux éventuels à faire etc... Ce genre de questions que nous pourrions, nous devrions nous poser de temps en temps sur "notre corps, notre maison"

La suite?...ce sera sûrement d'aller voir le résultat théâtralisé qui devrait voir le jour en...2021!

 

Un autre évènement où les sages-femmes vont pouvoir se rencontrer et échanger:

mardi matin projection spéciale qui leur sera réservée à l'Omnia pour le film "L'art d'accoucher"

Comme vous le voyez, il y a matière à réflexions et à actions chez les sages femmes!

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2019 7 14 /07 /juillet /2019 09:42

FAUSSES CROYANCES AUTOUR DE LA SEXUALITÉ

Au printemps, les magazines ont fleuri d’articles sur les régimes, sur l’alimentation et les exercices physiques à adopter pour pouvoir être éblouissante en vacances rentrer dans le maillot de bain ou la robe d’été de nos rêves etc

Maintenant, nous allons y trouver des conseils pour être sexy, séduire notre partenaire, relancer notre couple ou découvrir enfin notre « moitié »…

Et puis, il y a les conseils entre copines (les hommes, c’est bien connu, en parlant très peu entre eux ???!!!), les séries télé, les articles sur les vedettes, nous faisant miroiter…beaucoup de choses fausses !

Parmi les suivantes, toutes FAUSSES (ou dangereuses car induisant une pression nocive) reconnaissons que nous avons pu en croire quelques unes

  • il est de la responsabilité de l’homme de satisfaire sa compagne et de lui procurer du plaisir
  • la longueur du pénis est déterminante pour la satisfaction de la partenaire
  • l’homme veut toujours faire l’amour et est toujours prêt
  • l’homme a des besoins sexuels qu’il doit assouvir
  • avec l’âge, les hommes perdent leur capacité érectile et leur libido
  • pas de relation sexuelle sans érection. Ni sans pénétration
  • un bon rapport sexuel a une progression linéaire du plaisir et aboutit forcément à l’orgasme
  • la sexualité est sauvage, incontrôlable ; spontanée, naturelle ! la sexualité ça fatigue !
  • mythe autour des règles ;
  • confusion entre orgasme clitoridien et plaisir vaginal ; entre désir et excitation
  • la sécheresse vaginale est un signe de diminution du désir
  • pas de grossesse sans pénétration
  • pas de rapport sexuel pendant grossesse
  • la libido est accrue (ou en chute !) pendant la grossesse
  • pas de rapport sexuel avant 6 semaines après l’accouchement

 

…et la liste pourrait continuer longtemps de ce ces fausses croyances et de ces diktats qui nous empoisonnent la vie

Il serait sans doute plus intéressant de retenir les pistes suivantes :

Être amoureux, c’est aussi pouvoir découvrir, grâce à l’autre, une partie de soi qu’on avait refoulée

La sexualité du couple évolue dans la complicité, la confiance, l’attention à l’autre et la sécurité…Jamais dans la compétition, la performance ou la critique incessante

On accepte la différence de l’autre sans faire des concessions mais plutôt des compromis

Le couple est une entité vivante, l’autre n’est jamais acquis et le couple est en évolution permanente …comme sa sexualité

 

J'espère qu'avec tout ça, il devient évident que chaque histoire est personnelle, que chaque situation ne peut se parler, s'envisager, s'aborder qu'individuellement, en dialogue particulier, en couple aussi bien sûr. En tout cas, il n'y a pas de "recettes". Je vais peut être encore vous parler de "la courbe" et de "la pile" ici, sinon, je me tiens à votre disposition et à votre écoute si vous le souhaitez pour aborder des questions plus personnelles. N'hésitez pas!

Bel été à toutes et tous!

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2019 6 13 /07 /juillet /2019 14:42

SEXOLOGIE : RETOUR DE FORMATION

Avant de revenir à l'homéopathie, au sommeil du bébé, aux coliques et autres "misères", je reviens sur l'autre formation que j'ai suivie dernièrement:

"La sexologie dans l'accompagnement de nos patientes et leurs conjoints"

Formation super riche, vivante, très constructive mais avant d'aller plus loin je donne tout de suite un "préambule":

je regrette souvent qu'il n'y ait pas assez de commentaires et d'échanges suite à mes articles...pourtant, il est des commentaires que je vire tout de suite à la poubelle: envoyés par des gens que je ne connais pas qui ont accès à ce blog et pensent se trouver sur un endroit où ils vont pouvoir "vendre" le mage qui les a aidés à faire revenir leur mari(!!!???) ou à récolter des millions ou à découvrir une sexualité époustouflante grâce à je ne sais quels "toys" etc!... et ce sujet pourrait réveiller la bêtise de ce genre de commentaires qui seraient tout de suite modérés...à la poubelle!

Il vaudrait mieux sans doute de parler de "Santé sexuelle" et de suivre la définition de l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé):

= "État de bien être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité. Pas seulement absence de maladie, de dysfonctions ou d'infirmités.

Capacité à profiter et contrôler les comportements sexuels et reproducteurs en toute liberté en accord avec éthique sociale et personnelle"

On pourrait aussi se référer aux indicateurs de santé en médecine asiatique: Appétit, sommeil, respiration, évacuation, sexualité, vie sociale épanouissante (qui a du sens) et...rire! On voit que ces indicateurs de santé ne sont pas toujours au "beau fixe" dans notre société, dans nos vies.

Il se trouve que nous, les sages-femmes, à travers nos différentes fonctions et compétences médicales, nos différentes missions, à travers une pratique et une écoute bienveillantes et disponibles, sommes bien placées pour accompagner les femmes de la puberté à...bien après la ménopause, dans les différentes étapes de leur sexualité (qui, rappelons le est évolutive tout au long de la vie tout en étant si possible riche, variée et épanouissante au cours de ces étapes), accompagnement qui concerne aussi les conjoints...

Nous suivons encore davantage les femmes et leurs conjoints dans cette période si particulière, à la fois enrichissante et bousculante, qu'est la grossesse...
La grossesse est une sorte de parenthèse dans la vie sexuelle (comme peuvent l'être d'autres moments de la vie : maladie d'un des conjoints, bouleversement familial ou professionnel etc) parenthèse qui commence d'ailleurs plusieurs mois avant la conception (bien davantage si la conception a dû faire appel à un parcours de "PMA" = Procréation médicalement assistée!) et qui se prolonge, disons pendant les neuf mois suivants...

Comment se vit cette parenthèse? Quelles questions pose-t-elle? Quelles solutions à trouver? Dans tous les cas, il faut se référer à "l'avant"! Comment c'était avant?

Cette formation m'a fait prendre conscience que si j'ai la chance de voir toujours les femmes en couple, ce qui n'est pas le cas de certaines collègues (mais que de choses dites ou ressenties lors d'une rééducation du périnée par exemple), ce n'est pas pour autant que la "santé sexuelle" est facilement et aussi souvent abordée qu'il le faudrait! J'espère au moins être davantage dans cette écoute désormais...

Il ne s'agit donc pas de donner des "tuyaux" généralistes tant la sexualité est personnelle, intime et différente selon les personnes et les moments de notre vie...mais d'être à l'écoute dans une approche individualisée et bienveillante..

Quand même une "règle générale" à retenir:

N'accepter de vivre que ce qui nous convient tout en respectant le désir de notre partenaire!

Il faut donc commencer par savoir ce qui nous convient et...ce qui ne nous convient pas!

il faut apprendre à distinguer "bien et mal" ce qui relève de la tête, de la morale et n'a pas grand chose à faire ici et le "oui et le non" ce qui , dans mon coeur, fait oui (met du soleil!) ou fait non (met de l'ombre) coeur qui se trompe rarement

Ceci implique que le partenaire soit lui aussi bien au clair avec ce qui lui convient ...ou pas...et qu'il existe une réelle communication authentique entre eux...

 

Bon, nous parlerons aussi de choses assez souvent évoquées (surtout après la naissance) "bulles de couple" par exemple mais aussi de la physiologie de l'acte sexuel, de la "courbe" de l'axe sexuel même si je ne sais comment je la représenterais ici) , des fausses croyances, de "comment devenir parents en restant amants" et aussi d'une certaine "pile" indispensable pour bien mener sa vie...

à suivre

Partager cet article
Repost0
17 juin 2019 1 17 /06 /juin /2019 21:24

Je n'ai pas été très présente ces derniers jours (ces dernières semaines!) mais c'est parce que j'ai été très occupée et il est grand temps que je vous en fasse retour!...

Je ne reviendrai pas sur les résultats, que je trouve catastrophiques (du point de vue de nos acquis sociaux, de la solidarité, de l'avenir de notre planète) des élections européennes: il va falloir plus que jamais résister et défendre les valeurs humaines auxquelles on croit...Heureusement, j'ai été fort prise tous ces temps ci, cela m'a évité de me morfondre dans l'amertume et le pessimisme...

D'une part, d'un côté perso, je révise et répète dare-dare la pièce que je dois jouer avec mon atelier théâtre, fin juin...

D'autre part, j'ai fait une formation "Sexologie: Dans l'accompagnement de nos patientes et de leurs conjoints": courte mais intensive et super riche et pratico-pratique. Je vous en ferai un compte rendu plus tard mais surtout, je suis déjà prête à l'intégrer au mieux dans nos différentes rencontres....

J'ai surtout terminé ma formation en Homéopathie; formation qui n'aurait dû être que de simples révisions puisque j'avais déjà fait la formation générale et complète (sur trois ans!) mais il y a assez longtemps de cela, il fallait vraiment que je me rafraichisse la mémoire et cette fois ci c'était une formation spéciale Sages-femmes; elle était étalée sur l'année (d'où mes samedis indisponibles!) était notée en contrôle continu, alors d'un mois sur l'autre, j'étais plongée dans mes cours et mes révisions...Ouf, c'est terminé, j'ai fini et avec de bonnes notes, reste maintenant à appliquer! ...aussi bien pour les femmes, enceintes ou pas, que pour les bébés et enfants...

L'homéopathie, répétons le, est une médecine adaptée à chaque individu et qui le prend en compte dans sa globalité...D'où l'intérêt et même l'exigence de consultations personnelles et adaptées... Il y a quand même des conseils et des médicaments qu'on peut prendre un peu plus "généralistes" (comme on peut conseiller d'avoir un tube d'ARNICA 4 ou 5 CH dans sa poche ou dans son sac en cas de chute, de notre enfant ou d'un adulte... Tout comme APIS peut soulager très rapidement en cas de piqûre  de guêpe ou d'abeille...

Alors, je me permettrai peut être plus tard, de donner quelques indications assez généralistes pour préparer l'accouchement ou pour l'allaitement en insistant toujours sur un traitement plus individualisé et en prenant plus facilement en consultations  les personnes intéressées

Mais comme plusieurs mamans m'ont parlé dernièrement de la crainte qu'elles avaient d'une date de vaccination qui approchait (cette semaine je crois) je vais donner ici un conseil plus "général": une dose -globules de THUYA en 7 ou 9 CH la veille de la vaccination et une dose globules de SILICEA en 7 ou 9 CH après (on peut les faire dissoudre dans un petit biberon d'eau - bien secouer avant de le donner) ou un  enfant plus grand peut très bien les avaler... Rappelons que, sans ouvrir un nouveau débat sur les vaccins,  ce qui pose question et ce dont il faut s'inquiéter, ce n'est pas si l'enfant a pleuré au moment de l'injection, ni de grouper les vaccins pour limiter les piqûres, c'est bien qu'on attaque ses réponses immunitaires, quasiment vierges à l'âge où on commence généralement les vaccinations (faire retarder le plus possible la date!) qu'on lui inflige plusieurs vaccins (dont certains largement inutiles ou de préconisation prématurée...attendons de voir comment la réglementation va changer en cas de changement de gouvernement et d'interdiction de conflits d'intérêts) et que les réactions qu'il peut avoir ne seront peut être pas visibles dans l'immédiat mais imprévisibles sur le long terme! Alors, il faut essayer de fortifier ses défenses, quasi inexistantes devant une telle agression, d'où l'intérêt de ces médicaments quel que soit l'enfant , plus traitement plus personnalisé éventuel si besoin

Partager cet article
Repost0
5 avril 2015 7 05 /04 /avril /2015 23:20

Jeudi 26 mars, c’était l ‘Assemblée Générale de l’ANSFL (Association Nationale des Sages-femmes libérales) suivie par 2 journées de colloques…

Je suis allée à la journée du vendredi 27 mars 15

« Et si on parlait physiologie ? »

Samedi c’était une journée sur les Maisons de Naissance, fort intéressante aussi sans doute mais comme on ne peut pas tout faire, comme les MDN ne sont pas (encore ?) à l’ordre du jour en Normandie, j’ai choisi la journée sur la Physiologie et le programme était vraiment alléchant !

D’abord, le plaisir de retrouver des amies sages-femmes ayant changé de région, des sages-femmes du film « Entre leurs mains » (nous sommes plusieurs à envisager une projection dans la région : préparez vous à être émerveillés) d’autres avec des expériences, des approches différentes, mais toutes avec la volonté d’être au plus près des couples, des femmes, des bébés, dans un accompagnement respectueux et efficace…

Premier échange : Suivi de grossesse « fait main » Jacqueline Lavillonière

Avec laquelle j’ai fait plusieurs formations et qui intervient dans le film cité !

Nous, sages-femmes, sommes les gardiennes de la physiologie ! Nous ne devons donc pas chercher la pathologie à tout prix !

En France, on repère ce qui ne va pas alors que dans d’autres pays, on repère ce qui va !

Prenons l’exemple de la MAP = menace d’accouchement prématuré, qui angoisse bien des femmes pendant leur grossesse et même les cloue au lit (Jacqueline « il est indécent de mettre une femme au lit dans une position mortifère alors qu’elle est en train de fabriquer du vivant ! il vaudrait mieux qu’elle savoure la vie autour d’elle pour en faire bénéficier son petit ») et bien souvent, elles feront un terme dépassé puisque leur utérus n’y comprendra plus rien et ne saura plus s’il doit se mettre à travailler

C’est l’hormonologie qui permet à la grossesse d’évoluer et les hormones étant liées aux émotions, nous allons devoir prendre soin des mères, leur redonner confiance et…

Leur expliquer que l’utérus est dans sa fonction physiologique quand il se contracte puisque que, comme un bon muscle qu’il est, ce sont ses contractions qui lui permettent de s’agrandir en anticipation de la croissance fœtale…

Beaucoup de sages-femmes libérales refusent de suivre les « grossesses dites patho » et d’aller à domicile faire deux monitorings par semaine, tenant à rester dans le domaine qui est le nôtre, la physiologie. Certaines suivent seulement les patientes qu’elles voyaient auparavant et vont avoir la lourde et noble tâche de dédramatiser et « dépathologiser » la situation même si cela reste difficile quand des diagnostics source d’angoisse ont été posés par le corps médical… spécialiste lui, de la pathologie !

De même le pronostic obstétrical souvent posé au 9ème mois se révèle inopérant car étant faisable quand la dynamique de l’accouchement est en route !

Partager cet article
Repost0