Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

/ / /
CREVASSES:

un Bébé qui ne prend pas bien le sein va créer une crevasse!
Il y a peut-être des mamelons qui sont plus fragiles que d'autres, comme il y a des personnes qui vont plus facilement avoir des lèvres gercées mais c'est avant tout la bonne position qu'il faut chercher et la bonne prise du mamelon dans la bouche du Bébé...
l'emplacement des crevasses suffit à montrer quelle est l'erreur dans la position...
La maman doit être bien installée: pour ne pas avoir mal au dos, aux épaules, aux bras, pour que le bébé ne soit pas obligé de "s'accrocher" au sein pour ne pas glisser.
Le bébé doit ouvrir GRAND sa bouchepour amener le mamelon entre le palais strié et le palais lisse:
 
le bout du mamelon ne doit rien toucher!!
Bébé n'a pas le droit de téter Maman si sa bouche n'est pas  assez GRANDE OUVERTE : lors d'une prise correcte, le mamelon, quand il ressort, n'est pas modifié (même s'il a doublé de volume dans la bouche!): une seule tétée où il touche le palais strié et cela fait une crevasse!
Les premiers jours, les mammelons sont très sensibles exprès...pour qu'on soit très attentifs à ce qu'ils ne soient pas douloureux!
Les bouts de sein, les tétines, les "tututes":
sont durs et pas extensibles; ils touchent le palais strié et modifient la succion du bébé: il risque de refaire la même chose avec le mamelon la fois suivante et de créer une crevasse:
Ne serait-ce que pour cette raison, ils sont donc à éviter surtout les premières semaines!

Donc,
en prévention:
- hydrater le mamelon (avec quelques gouttes de votre lait) avant et après chaque tétée
- bien vous installer, bien positionner le bébé
- ne laisser le bébé prendre le sein que quand sa bouche est grande ouverte (mais pas parce qu'il pleure! il ne faut pas attendre qu'il pleure pour le mettre au sein car alors, il est énervé et perd tous ses réflexes: le calmer d'abord!)

en curatif:
- des compresses imbibées de votre lait (compresses coupées en quatre, maintenues avec film cellophane et gardées 4h, ceci bien sûr sur un sein propre!
- Castor Equii ou Graphites en pommade homéo ou Lansinoh
- si le sein ne supporte plus aucun contact: grande coupelle (avec bain de lait!)

Et tout devrait rentrer dans l'ordre rapidement! et l'allaitement se poursuivre avec le plaisir retrouvé!

 

MASTITE = LYMPHANGITE

 

Une hORreur à éviter …ou à soigner !

 

C’est douloureux et impressionnant mais de résolution rapide et facile !

La stase vasculaire crée un œdème et une stase lactée…

 

Cela peut toucher 20% des femmes le plus souvent dans les 6 premières semaines, cela peut durer de 1 à 10 jours mais avec une prise en charge correcte, cela devrait passer très rapidement !

 

Les signes :

Rougeur le long du trajet d’un canal, plus ou moins douloureuse ;

Syndrome grippal= fièvre ;

La femme se sent fatiguée++, épuisée

 

Comme cela peut se renouveler, il faut essayer d’en découvrir les causes :

Fatigue maternelle, stress (femme qui ne secrète plus assez d’ocytocine !)

Bébé qui ne tête pas assez souvent ou ne vide pas assez bien le sein (ce qui peut arriver si un mamelon est douloureux –crevasse, par exemple, ce qui fait que Bébé tête moins bien ce sein là)

Compression du sein et du canal qui s’engorge : pression mécanique qui a coincé le canal (coincé en dormant, ceinture de voiture, bandoulière de sac, soutien-gorge, vêtement serré etc)

 

Il faut agir rapidement !

Si l’on considère (pardon pour la comparaison pas très poétique mais elle est parlante !) le sein comme une « usine de production de lait », le « service de maintenance » doit vérifier son bon fonctionnement tous les jours : se regarder dans la glace, dépister l’apparition de rougeur, de douleur et déclencher l’action !

 

Les remèdes

  1. le REPOS ++ : s’organiser pour pouvoir se reposer au maximum (éviter les visites fatigantes, garder celles qui vont donner un coup de main et nous encourager…)

 

  1. tétées fréquentes ! pour drainer le sein ! toutes les 2 heures le jour et toutes les 4h la nuit si besoin, tire-lait entre 2 ; bien s’installer pour que cela ne soit pas fatigant (bébé près de soi etc) ; si la douleur inhibe le réflexe d’éjection du lait, démarrer par le sein non douloureux jusqu’au moment où le lait commence à couler tout seul du sein douloureux…

 

  1. varier les positions et essayer de placer le menton du bébé sur la zone douloureuse, ainsi il effectuera un massage en même temps qu’il tête

 

  1. chaleur AVANT la tétée : douche chaude ou bain chaud (si loin de l’accouchement) ou tout simplement, juste avant la tétée, sein au-dessus d’un verre d’eau chaude : la chaleur aidera à dilater le canal engorgé…autre chose qui fait ses preuves, très utilisé en maternité et aussi en Allemagne, même si ça surprend les « citadines » : cataplasme de choux (n’importe quelle sorte mais ne comptez pas le manger après !) cru, grossièrement haché et déposé sur le sein ; cela dégagera de la chaleur et le chou a d’autre part des vertus antiseptiques bien connues ; certaines maternités pratiquent aussi avec succès le cataplasme de fromage blanc !

 

 

  1. mettre du froid (= antalgique) ENTRE les tétées

 

  1. on peut bien sûr aussi prendre des antalgiques, des anti-inflammatoires (alterner Ibuprofen et paracetamol) et on peut avec ce traitement simple éviter d’avoir recours aux antibiotiques

 

  1. sans oublier l’Homéopathie qui marche très bien : BELLADONNA (remède de fièvre aussi) APIS (douleur piquante, brûlante, remède de l’œdème) BRYONIA (sein engorgé, lourd, douloureux au moindre mouvement) ; remèdes à prendre en 4CH 3 gr plusieurs fois par jour. Bien sûr avec l’Homéopathie, il est encore mieux de trouver le remède personnalisé ! Ne pas oublier aussi de soigner d’éventuelles crevasses avec CASTOR EQUI, RATANHIA etc et la sécrétion de lait avec PHYTOLLACCA par exemple

 

  1. avec tout cela, on obtient une amélioration nette en 12-24heures !

 

  1. A EVITER : l’arrêt de l’allaitement qui est pire que tout ! si quelqu’un vous conseille d’arrêter d’allaiter, demandez-lui si, en cas de picotements précurseurs d’une infection urinaire, on va vous prescrire d’arrêter d’uriner !! non bien sûr, tout au contraire, on va vous conseiller de boire et d’uriner au maximum pour drainer !...

Partager cette page

Repost 0
Published by