Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

3 décembre 2021 5 03 /12 /décembre /2021 14:28

Voici ce que je viens d'écrire sur ma page FB:

Voici quelques dizaines d'années (comme le temps passe vite! vraiment trop vite!), un 3 décembre, je vivais la naissance de Clémence, ma (deuxième) fille chérie: ce fut un rapide et bel accouchement, qui m'a donné le déclic pour entreprendre concours et études de sage-femme!
C'était un magnifique bébé (devenu depuis une magnifique jeune femme) dont le calme paraissait prouver une belle naissance... car, chez nous, on distingue et on fête les deux : l'accouchement de la mère, la naissance de l'enfant (premier message ce matin : mon fils me souhaitant un bon anniversaire!)
Oui, sans doute par déformation professionnelle? on s'attache à différencier le vécu de la mère et celui de l'enfant et de fournir aux deux un accompagnement adapté, avant, dans le moment et pour après... Quand j'y pense, quel magnifique métier que celui de sage-femme! unique en son genre: l'obstétricien-ne s'occupe avant tout de la femme, reléguant parfois l'enfant à un statut de "mobile foetal"! le/la pédiatre s'occupe principalement de l'enfant. La sage-femme accompagne les deux depuis le début de grossesse jusqu'à la marche de l'enfant! Vivent les sages-femmes! Merci Clémence de m'avoir donné l'énergie de devenir l'une d'entre elles
 
Pour celles et ceux qui me connaissez, vous savez déjà combien je tiens à bien différencier ces deux vécus, combien j'insiste sur le fait qu'ils peuvent être très différents, combien il est important de bien les observer; les respecter, les accompagner...
 
Certaines femmes auront un vécu assez "facile" de leur accouchement, par exemple sous péridurale ce qui leur aura évité de supporter les contractions, alors que le bébé qui aura assuré les efforts en grande partie seul pourra avoir un vécu différent et qu'il exprimera à sa façon jusqu'à ce qu'il soit "entendu"
À l'inverse, une femme pourra avoir eu un vécu très difficile, douloureux presque traumatisant alors que le bébé aura traversé SON épreuve beaucoup plus facilement.
N.B je ne parle pas ici des vécus des hommes, ce n'est pas le sujet du moment mais ils demandent aussi bien une très grande vigilance et la distinction entre le vécu de l'homme-père et celui de l'homme-amant/compagnon de la femme
Et les vécus lors d'une césarienne? à relier bien sûr avec les indications même de la césarienne!
 
Un des grands intérêts de l'haptonomie c'est bien d'installer une approche distincte, humaine, empathique et personnalisée aussi bien pour la femme que pour l'enfant...et aussi pour l'homme
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires