Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

/ / /

PRESENTATION DE L’OSTEOPATHIE

 

Notes à partir de l’intervention de M. Didier PETIT

Kinésithérapeute, ostéopathe

Lors de l’Assemblée Générale de l’Association des Sages-Femmes libérales de Haute-Normandie, le 24 septembre 2009

 

 

PRESENTATION ET HISTORIQUE :

M. Petit a toujours travaillé avec les enfants de la naissance à l’adolescence, soit en tant que kiné soit en tant qu’ostéopathe. Il est installé à Dieppe

 

L’ostéopathie est devenue une profession réglementée, incontournable. Légalisée depuis 2002. Les écoles de formation sont reconnues depuis 2007-2008. Les études se font en formation alternée  pour les kinés ou les professions médicales, soit en post-bac à temps plein. 5 à 6 ans d’études pour un cursus complet (mais le cursus exigé par la loi a été sévèrement édulcoré).

L’ostéopathie date du 19ème siècle aux Etats-Unis par le Docteur Still. Le Docteur Sutherland  a travaillé sur la mobilité du crâne et sur son lien avec le bassin au 20ème siècle.

L'ostéopathie a été introduite dans la 2ème moitié du 20ème siècle en France par des kinés qui étaient allés « voir ailleurs » comment cela se passait…

 

Dans le terme ostéopathie, "ostéo" ne veut pas dire « os » mais STRUCTURE pas seulement osseuse mais aussi membranaire, tissulaire au sens large.

Il faut que la structure soit libre pour que le corps trouve ou retrouve son équilibre…

 

TROIS GRANDS PRINCIPES

  • Unicité du corps

On ne peut pas séparer ce qui se passe à un endroit du corps de ce qui se passe à un autre endroit.

 

  • La structure va gouverner la fonction

Une structure qui est libre permet à la fonction sous-jacente de bien fonctionner.

Si une fonction ne marche pas bien, il faut aller voir la structure.

Si on libère la structure, si l’environnement est bon et si l’alimentation est bonne, la fonction va se rétablir.

Par contre, un petit déséquilibre va entraîner d’autres déséquilibres.

 

  • Le rôle de l’artère est suprême.

Le terme artère n’est pas à prendre dans le sens ordinaire mais cela veut dire que TOUS les liquides doivent pouvoir circuler dans le corps : il ne doit pas y avoir de restriction dans la circulation des liquides, sinon la zone de restriction va souffrir et en faire souffrir d’autres.

Toutes les voies de conduction (y compris les voies nerveuses) doivent avoir une circulation libre …

La circulation libre concerne à la fois les liquides et les énergies, indissociablement. 

 

LA LESION OSTEOPATHIQUE

Il s’agit d’une restriction d’un mouvement physiologique palpable en quelque lieu du corps.

Le mouvement physiologique est une pulsation rythmique indépendante du mouvement respiratoire et du rythme cardiaque ; il s’installe dès le début de la vie et cesse quelques minutes après la mort.

Le mouvement physiologique du liquide céphalo- rachidien se propage dans TOUS les tissus : si on ne perçoit pas son rythme dans une zone c’est que celle-ci est lésée ; on peut ainsi repérer des lésions qui ne s’expriment pas encore (et les traiter avant qu’elles en entraînent d’autres !).

 

TECHNIQUES OSTEOPATHIQUES

Ce sont des manœuvres manuelles directement appliquées sur la peau.

Il existe deux grandes familles :

-         les manœuvres « structurelles » : exemple les manœuvres « rachidiennes » pour remettre une vertèbre : on va dans le sens contraire de la lésion …mais ce n’est pas forcément violent !

-         les manœuvres « fonctionnelles » : cela fait penser à un canapé « clic-clac » ! on va dans le sens de la lésion  et à partir de là on peut revenir et libérer la lésion : c’est le cas du bébé coincé dans une position : l’ostéopathe l’accompagne le plus loin possible jusqu’où il ne pouvait pas aller tout seul et il peut alors revenir et est « décoincé »

 

CHAMPS D’ACTION

Tout ce qui est déséquilibre mérite d’être regardé par rapport à la structure mais aussi par rapport à l’alimentation et à l’environnement.

Il y a des maladies qu’on ne peut pas guérir mais il y a des malades qu’on peut améliorer !

On peut enlever du poids à un handicap, une maladie pour les rendre plus vivables.

L’ostéopathie n’est pas opposable à d’autres approches : il s’agit au contraire de travailler ensemble, de considérer la personne dans une approche globale.

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by