Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

7 avril 2019 7 07 /04 /avril /2019 14:47

DÉSOLÉE! JE CROYAIS AVOIR PUBLIÉ CET ARTICLE SITÔT ÉCRIT MAIS IL ÉTAIT PARTI DANS LES BROUILLONS (IL DATE DU 7 AVRIL!)

EN CONGÉ, JE N'AI PAS PU AVOIR ACCÈS À MON BLOG!

La semaine dernière, une très belle journée d'(in)formations et d'échanges entre sages femmes libérales de Haute-Normandie...

Une bonne nouvelle: nous sommes de plus en plus nombreuses, assez bien réparties dans le 27 et le 76, donc vous devriez trouver assez facilement une sage femme pour:

-suivre votre grossesse

- votre retour à la maison

- l'allaitement

- la rééducation périnéale

- votre contraception et votre suivi gynéco (oui oui, les sages vous informent, vous guident dans vos choix, prescrivent la contraception, posent des dispositifs intra-utérins etc, font des frottis etc)

Bref toute votre vie de femme de la puberté jusqu'à la fin!

et puis, elles ont souvent plusieurs "casquettes": sages-femmes formées en gynéco, en allaitement, en haptonomie, en homéopathie, en ostéopathie etc

Et c'est ainsi qu'une sage femme ostéopathe nous a fait un super exposé sur les déformations crâniennes chez le Bébé, le nourrisson

J'attends son "power point" mais voudrais déjà vous en livrer quelques aspects

Il n'est sans doute pas utile de détailler très précisément les différentes déformations observées (plagiocéphalie, brachycéphalie, dolichocéphalie...)

Autant retenir que:

c'est plus fréquent qu'on ne le pense; cela concerne davantage les garçons (?) et davantage les premiers nés que les derniers nés (+ stimulés par leurs ainés; parents qui osent plus l'écharpe, les mettre sur le ventre etc)

et SURTOUT:

Une tête de bébé se répare toute seule SEULEMENT SI ELLE N'A PAS DE CONTRAINTES POSTURALES ce qui n'est jamais le cas (sauf...en apesanteur!)

Plus on s'en aperçoit tôt, plus c'est important : la déformation est parfois décrite par les parents vers 6 semaines (mais la prise en charge n'est pas toujours faite avant 6 mois) et parfois elle n'est remarquée par les parents que quand l'enfant s’assoit!

Plus la prise en charge est précoce, plus elle sera bénéfique...à savoir aussi qu'une déformation mettra des mois à se corriger...

la prise en charge doit être pluridisciplinaire: pédiatre (+ personnel qui s'occupe de l'enfant) + ostéopathe+ kiné (ces deux derniers n'intervenant pas de la même façon

 

STOP AUX IDÉES REÇUES (FAUSSES):

- pas grave, ça va passer tout seul

- pas grave, quand ses cheveux pousseront ça ne se verra plus!

-pas grave, l'oncle Machin-truc avait déjà un crâne comme cela! (et alors? pris en charge lui aussi, il aurait pu en éviter les conséquences

LES CONSÉQUENCES

- gêne esthétique (importante surtout pour les parents!)

- retard psycho-moteur

-scoliose

- troubles de la vision (fréquents et importants)

problème de mâchoire; troubles de l'oralité (et problème ORL)

Mais revenons AUX CAUSES

- facteurs génétiques

-facteurs de risques pendant la grossesse: position fœtale: siège, jumeaux; bébé toujours du même côté du ventre maternel et en changeant très rarement; insuffisance de liquide amniotique, retard de croissance, engagement précoce, céphalhématome...Hypomobilité maternelle, déficit en vitamine D chez la mère

-facteurs de risques pendant l'accouchement: dystocie de démarrage, stagnation de la dilatation et accouchement dirigé, rotation manuelle de la tête du bébé, , prématurité et bien sûr extraction instrumentale (forceps, ventouse...)

-facteurs de risques après la naissance: bébé trop souvent, trop longtemps couché sur le dos, ou dans un transat, ou dans la nacelle ou siège auto (uniquement pour les trajets en voiture!) et un objet à ne surtout pas acheter (en plus c'est cher) à ranger si on vous l'a offert (ne le refilez pas à quelqu'un ça serait un cadeau empoisonné) le cocoonababy (les jambes du bébé sont surélevées ce qui est plutôt sympa MAIS du coup toute la pression est dans le haut du dos, les épaules et...le crâne!; l'usage "abusif" d'une tétine (qui ne devrait servir que peu de temps juste  pour s'endormir)

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 22:13

les maternités qui ferment ainsi que les "petits" hôpitaux, le système de soins qui se met au pas de la rentabilité, de la gestion, de l'économie, les services publics attaqués au profit du privé,au détriment de l'humain, de la proximité, d'une véritable prise en compte des besoins sociaux, environnementaux... tout le monde en souffre ou risque d'en souffrir... Il est plus que temps de réagir, il est temps de réfléchir au monde que nous voulons laisser à nos enfants, il faut nous prendre en mains...

Certain-e-s se découragent en disant que tout dépend des finances, de l'Europe..;Attention, ce n'est pas en en sortant que cela va arranger les choses, c'est en luttant pour la changer de l'intérieur et cela est tout à fait possible et dépend de nous...

Même si vous n'êtes pas concerné-e-s par votre petite maternité qui risque de fermer, vous êtes de toutes façons concerné-e-s par l'hyperconcentration que cela implique pour celles qui restent

https://www.facebook.com/watch/?v=821094384916904

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 15:35

Fermeture de petites maternités, de petits hôpitaux, hyperconcentration dans de grands centres: déshumanisation, éloignement, destruction des services publics et des soins de proximité

En voici encore un triste exemple:

https://reporterre.net/La-maternite-de-Die-a-ferme-et-le-petit-Aime-est-mort?fbclid=IwAR2sGNLidZ7I5VUY0m5u4NpiNjpZa99WEvMeZyrrQRzGSgfgLxLtacbqstk

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 00:48

Une très belle émission; une sage-femme passionnante...

Je vous souhaite une belle découverte (et son livre peut figurer au pied du sapin!)

http://radiomedecinedouce.com/guest/1-98-doris-nadel

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2015 1 13 /07 /juillet /2015 17:32

En attendant de vous écrire plus longuement je vous passe le message d'une étudiante sage-femme

N'hésitez pas à la contacter!

Proposition d'une étudiante sage-femme :

"Je suis Camille étudiante sage-femme en 4ème année à l’école de Reims et dans le cadre de notre formation nous avons à rédiger un mémoire de fin d’étude. Le sujet de mon mémoire porte sur « l’accouchement démédicalisé aujourd’hui en France : parole donnée aux parents ». Je vais donc réaliser une dizaine d’entretiens de femmes ayant accouchées dans différentes structures.
J’aimerai alors, si vous le souhaitez, vous proposer un entretien sur internet (skype ou autre) de 45 minutes environ afin de connaitre vos motivations, vos attentes, ce que vous avez mis en œuvre pour y parvenir ainsi que la réalisation finale de votre projet.
Je reste à votre disposition pour toutes autres informations complémentaires. Vous pouvez me joindre quand vous le souhaitez à cette adresse : gierak.camille@hotmail.fr
Merci à vous par avance,
Cordialement, C
amille."

Partager cet article
Repost0
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 21:16

Désolée, je suis restée longtemps sans écrire

Veuillez m'en excuser! surcharge de diverses autres activités...et puis, comme je l'évoquais fin mai, le malaise suscité à la finaux sujet du "Sommet de la Naissance d'Aujourd'hui" avec les dernières conférences, comment dire? un peu fumeuses, un peu spécieuses, un peu "mystico New Age" engageant sur une voie quelque peu contestable et dans la polémique qui a suivi, les arguments "les parents sauront bien faire le choix" "ils sont adultes et prendront ce qu'ils veulent" ne sont pas tous recevables: d'une part, parce que les propos de certain(e)s conférencier(e)s peuvent être discrédités par d'autres propos plus critiquables et surtout parce que , même si les (futurs ) parents sont des adultes responsables, ils peuvent être aussi "vulnérables" et les "informer" ce n'est pas leur apporter des informations quelque peu "fumeuses" et profitant justement de leur demande de savoir et de leur demande d'être accompagnés.

Donc, je ne ferai pas de compte-rendus sur les dernières conférences, il m'en reste malgré tout une ou deux à résumer et je vais m'y mettre au plus vite!

Partager cet article
Repost0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 21:32

Je vous en ferai un résumé plus tard, y compris de sa partie "pratique", largement la plus importante...

mais je ne saurai trop vous conseiller de trouver une heure pour la regarder d'ici demain 19h pour mieux visualiser les positions et vous les approprier

...et si vous pouvez la regardez en couple...c'est encore mieux pour vous entrainer (et vous pourrez même faire des arrêts sur image!)

Bon visionnage, donc!

Partager cet article
Repost0
17 mai 2015 7 17 /05 /mai /2015 15:14

Quelques phrases du très bel entretien de Jacqueline: seulement quelques heures pour l'écouter et la voir en vrai!

"L'accouchement, c'est traverser un océan en pleine tempête

Il faut avoir une confiance totale dans

- la capacité du bébé à se mettre au monde

- celle de la femme à lui ouvrir la voie

- celle de l'homme à l'accueillir (et à soutenir sa femme)

Dès la fécondation, adaptation de la femme à accueillir cette graine: un des rôles de la sage-femme c'est de s'assurer que tous les "grands appareils" de la femme (circulatoire, sanguin, urinaire, digestif et cérébral) peuvent s'adapter. Il est demandé à la femme de se laisser faire par...plus grand qu'elle

Il est de la responsabilité de la femme de revisiter ses modes de vie pour vérifier qu'elle s'adapte et ne se met pas en danger!

Au premier trimestre, l'invasion hormonale va imposer à la femme un rythme nouveau: il faut qu'elle écoute et respecte cela...L'enfant quand il sera là va l'obliger à changer sa vie sociale; la grossesse la prépare à cela!

Ce qui est massif et surprenant au premier trimestre, prépare à ce qui va être massif et surprenant à la naissance!

la femme fabrique du vivant 24h sur 24h: ce n'est pas banal et c'est à respecter!

Les contractions:

savoir les considérer comme bienvenues, bienveillantes plutôt que redoutées!

les contractions ne servent pas qu'au moment de l'accouchement! l'utérus commence à se contracter dès qu'un oeuf s'y implante

l'utérus a besoin de se contracter beaucoup pour fabriquer des nouvelles fibres musculaires (il va passer de 50 grammes à environ 2 kilos!)

Les femmes sont actuellement de plus en plus éloignées de la compétence qu'elles ont de savoir ce qui se passe dans leur corps; quand une femme est inquiète, c'est souvent dû à des "perturbateurs externes": entourage, monde médical ... Il faut les rassurer sur leurs compétences qu'elles sous-estiment au profit de "compétences" techniques...

Il faut aussi sortir les femmes de leur toute-puissance qu'elles se donnent d'une responsabilité totale et entière sur leur bébé: le bébé a sa propre route, il est un être à part entière, a sa propre responsabilité! "laissez l'enfant vivre sa vie et prenez le comme allié!"

accouchement préma: si la mère ne peut plus poursuivre sa grossesse pour des raisons qui sont inconscientes, indicibles, le bébé peut décider de se mettre au monde pour "prendre soin de sa mère" qui a son tour pourra prendre soin de lui une fois né...

Pour la sage-femme c'est d'abord de la mère dont il faut prendre soin...

Le père:

c'est le gardien du seuil qui doit protéger la femme dans sa bulle; il a le devoir de lui éviter toutes les agressions, de l'aider à calmer le jeu à s'écouter; il doit la protéger de tous ceux qui mettent en doute la capacité de la femme d'être en lien avec son enfant

il doit apprendre à repérer comment ça fait une contraction (sur lui! ) à repérer plutôt que le rythme mais la montée en puissance; il doit surtout travailler sur le temps de repos entre les contractions

il a aussi le rôle très important de faire l'interface avec le personnel, de s'en faire l'allié: dès l'arrivée, c'est à lui de dire à l'équipe qu'ils se sont donnés un objectif pour l'accouchement (ex: le plus naturellement possible) lui demander si elle est d'accord pour les y aider, de les remettre sur la bonne voie aux moments difficiles

il y a un moment difficile (juste avant l'invasion hormonales des endorphines, souvent vers 8 cm de dilatation) où la femme doute, pense qu'elle n'y arrivera pas: le père doit lui rappeler leur projet, lui redonner confiance et faire dire à la sage-femme que "tout va bien" pour se rassurer aussi

Il doit pouvoir répéter deux ou trois mots (pas plus et toujours les mêmes pour ne pas la faire sortir de sa bulle, pour ne pas stimuler le mental) 2 ou 3 mots encourageants

L'homme a à s'ouvrir comme la femme pour ne pas hésiter à demander de l'aide: toute sage-femme sera toujours prête à apporter son aide pour garder le couple dans son projet. Quand on demande de l'aide, les gens qui vont les accueillir seront toujours bienveillants

La mère a à se laisser faire par rapport à des sensations qui vont la submerger et contre lesquelles elle pourrait opposer des résistances...

Elle a besoin d'un "pôle secure" qui lui même a besoin de savoir que le lieu est sécure et de se faire une alliée de l'équipe...

"Laissez votre corps être traversé par la puissance de la vie"

moment difficile; rôle du père:

un témoignage récent d'un couple

je pense à cette maman qui était déclenchée, qui voulait ne pas prendre de péridurale et quand le moment difficile est arrivé, quand c'était trop fort, elle a pensé remettre en doute sa décision...

son compagnon alors lui a dit: "tu fais comme tu veux, je suis à tes c^otés et respecte ton choix mais je sais que tu es capable d'y arriver ! je te fais confiance"...et ils ont réussi leur projet

Comparez à la situation où l'homme aurait dit "oh oui! c'est trop dur! tu vas jamais y arriver! vite ! une péri!"...

Partager cet article
Repost0
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 12:21

A ne pas manquer ce soir!

mon amie sage-femme Jacqueline qui nous parlera de "S'adapter à l'imprévu; une certaine forme d'autonomie"

C'est à 19h visible jusqu'à demain 19h

et à 21h ça sera intéressant aussi!

Partager cet article
Repost0
15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 23:37

C'est le titre de la très belle conférence d'Isabelle Challut, infirmière spécialisée en obstétrique (= un peu l'équivalent de sage-femme au Québec) qui nous parle d'hormones, des mouvements du bassin, du rôle de l'homme... comment vivre son accouchement au mieux dans le milieu hospitalier (où 98% des femmes accouchent au Québec)

le cap des "8 cm" où tant de femmes doutent , pensent qu'elles ne vont pas y arriver et se voient proposer une péridurale alors qu'elles ont avant tout besoin d'être rassurées ("Tout va bien, ton bébé s'en vient"...)

comment compenser des interventions éventuellement nécessaires (qui ont pu interrompre le flot hormonal bienfaisant )par la proximité, le peau à peau......

comment les moments de l'accouchement où "ça ne se passe pas comme prévu" où il va falloir s'adapter vont nous donner la force de gérer des moments plus tard dans notre vie de parents où...ça ne se passera pas non plus comme prévu! : notre rôle de parents ne commence pas à la sortie de la maternité (avant: on se serait occupé de nous et nous aurions "subi") mais lors de notre accouchement

sa phrase de conclusion:

" Osez faire ce que vous avez à faire pour faire naître votre bébé"

c'était la conférence de ce soir 19h visible jusqu'à demain...19h !

Partager cet article
Repost0