Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 15:04

Toujours au cours de cette A.G.(voir article précédent) un participant a témoigné du fait que certains parents ne voulaient pas re-faire de l'hapto pour une deuxième grossesse car leur premier "enfant-hapto" était trop difficile à "gérer"...

Ceci n'était pas forcément partagé par l'ensemble du groupe...

Bien sûr, il a été évoqué que la société actuelle compliquait peut-être davantage l'éducation des enfants:

nombreux facteurs: société de consommation, de l'intolérance de ne pas avoir son désir satisfait immédiatement (ah! que Françoise Dolto a dit de belles choses à ce sujet!); parents parfois désorientés, manquant eux-mêmes de repères ou partagés entre l'exercice de l'autorité (souvent confondue avec autoritarisme et force) et le respect du développement de l'enfant, soumis aussi à diverses "pressions de leur entourage...

Bien sûr, il a aussi été rappelé l'importance de l'accompagnement POSTnatal, y compris la dernière séance, à l'apprentissage de la marche, malheureusement trop souvent négligée alors que c'est à ce moment là qu'il est important de fournir tous les repères à l'enfant pour lui permettre de se sentir "cadré" et de ne pas tomber dans la toute puissance, désastreuse pour lui comme pour ses parents...

 

Ceci dit, l'ensemble du groupe (dont moi!) trouvait plutôt qu'au contraire, les parents avaient tendance à souhaiter un nouvel accompagnement hapto pour une nouvelle grossesse, tant ils en voyaient les effets (positifs!) pour le premier ou bien s'ils n'avaient pas pu en avoir pour une grossesse, ils souhaitaient vivement en avoir pour un autre enfant...

 

J'ai souvent de très beaux témoignages quand les parents reviennent me voir et il y a déjà eu des commentaires fort émouvants ici même, alors écrivez, écrivez à nouveau si vous en avez envie...

Et puis ces jours-ci, j'ai encore vu des mamans, des parents bien troublés par des "conseils" de leur entourage:

"il faut laisser pleurer un enfant"; "tu devrais pas le porter tout le temps: il va plus vouloir s'en passer!"; " vous allez le rendre capricieux" j'en passe car vous avez dû en entendre bien d'autres!

 Comment réagissez-vous?

 

Comment faire passer, accepter le proverbe africain

"Porter 2 ans ou supporter 20 ans" ?

Comment faire passer, accepter, comprendre, les paroles de Françoise Dolto:

"Pour faire un bon détachement, il faut un bon attachement!"?

Quelles sont vos expériences à ce sujet?

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 14:39

Bonjour,

Hier, au cours de l'AG de l'AFPSFH (= Association Française de Praticiens de Santé Formés à l'Haptonomie!) nous avons engagé une discussion sur le terme d"'haptothérapeute" de plus en plus adoptés par les praticiens formés...

Le terme "thérapeute" est déjà employé au 3ème siècle avant JC et désigne celui qui prend soin de l'ETRE (dans sa globalité) s'opposant déjà à celui qui prend soin du ...corps...

Puis, au 19 et 20ème siècle, la "thérapie" a souvent renvoyé à la "psychothérapie"...Actuellement, diverses "formations" (de quelques jours ou semaines) permettent de se prévaloir de la fonction de "thérapeute"...

Au cours de la discussion, il est apparu que, de nombreux participants (dont moi!) préféraient indiquer leur profession (médecin, gynéco, ostéo, kiné...sage-femme...) suivie de "formé(e) à l'haptonomie (ex: Irène P. sage-femme, formée à l'hapto!)...pour que l'amalgame avec la psy ne se fasse pas? (les professions psy disant peut-être plus facilement "hapto-psycho-thérapeute?)

Il n'empêche: la question demeure: l'haptonomie a-t-elle une action thérapique (à différencier d'un processus thérapeutique mais là on rentre dans les subtilités!)? c'est-à-dire: prend-elle soin de l'ETRE? Bien sûr, nous pensons plutôt que oui, même si elle a ses limites, limites que nous les professionnels atteignons différemment selon notre profession de départ (et nos formations et nos personnalités etc)

Mais voilà que j'ai envie de me tourner vers vous, les "usagers" (je n'aime pas ce terme, ) disons vous qui avez vécu un accompagnement hapto, qu'en pensez-vous? Comment et jusqu'à quel point cet accompagnement a-t-il (ou n'a-t-il pas!) pris soin de votre être, de vos êtres puisque, en principe, vous étiez 3 personnes (parfois 4! pour les jumeaux) impliquées!

Une fois de plus, vos réactions, vos commentaires me seraient précieux!

Merci d'avance!

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 17:58

Par miracle, je viens de réussir à me connecter à mon blog!

trop tard pour vous annoncer  la Grande Tétée, trop tard pour vous parler de la Semaine Mondiale de l'Allaitement Maternel (mais vous pouvez toujours vous connecter à leurs sites!)

J'ai encore entendu de très beaux récits de naissance dernièrement , dont un décrit comme "haptolument" génial! je compte donc sur vous pour écrire vos témoignages...

suis actuellement en vacances mais j'espère que je pourrai à nouveau me contacter à mon retour!

Bonne semaine à vous!

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 16:59

voici longtemps que je veux vous rapporter ceci, avec la permission de la personne concernée:

 

C'est un homme, futur (? déjà dans son coeur!) père et de profession médecin anesthésiste...

Il est très "touché" par l'haptonomie, très sensible et présent... il me raconte qu'un jour (une nuit plutôt, je crois) il est appelé pour faire ...une péridurale... mais dès qu'il arrive, il s'aperçoit que le couple est particulièrement stressé, alors il pense qu'il ne peut pas faire la péri comme ça...et il décide de commencer par faire une berceuse! Cela détend tout le monde et il pose ensuite la péri sans problème!

Cette histoire m'a beaucoup émue:

- oui, quand on est vraiment "dans l'hapto" on finit par l'intégrer dans sa vie quotidienne, personnelle (le cas d'un autre père, travaillant sur Paris, que je revois pour une deuxième grossesse et pour qui le "roseau" est toujours bien présent, il me dit qu'il s'en sert dans le métro parisien!) ou professionnelle...

- non, la péridurale ne doit pas être qu'un geste technique car dans sa demande, la femme a surtout besoin d'être rassurée, écoutée (combien de femmes qui me disent qu'elles n'ont même pas vu la tête de l'anesthésiste qui a attendu qu'elles soient installées- en lui tournant le dos!- pour venir faire sa piqûre qui dans ces cas-là ne marche d'ailleurs pas toujours du premier coup) ...Que la femme s'en passe ou la réclame, elle doit avant tout être respectée et accompagnée, avant, pendant et après... De grands moments de solitude et de peur peuvent exister (même) avec une péridurale et les à-côtés techniques ou administratifs qu'elle implique peuvent faire oublier l'importance d'une présence (pas forcément dans la quantité mais dans la qualité) humaine et chaleureuse!

 

L'haptonomie, cet homme l'a bien sûr aussi vécue avec sa femme et son enfant au moment de la naissance...

 

Merci pour ce beau témoignage et bravo!

 

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 16:25

Un long moment sans écrire: différentes occupations par ailleurs et puis des soucis avec ma messagerie "orange" ce qui fait que j'ai changé et que désormais vous pouvez m'écrire à:

irene.pergent@yahoo.fr

 

Je suis en train de lire le dernier livre de Jean-Claude Huret; gynécologue-obstétricien, médecin chef qui n'a jamais hésité à se remettre en cause, à apprendre, à écouter, à s'ouvrir aux autres, à s'enrichir de ce que la vie, les autres (même d simples sages-femmes! mais aussi bien sûr, les couples, les bébés...) pouvaient lui apporter...inutile de vous dire qu'il m'a beaucoup "guidée" dans ma profession et dans ma vie et que je lui dois beaucoup!

A plus de 80 ans, il est toujours plein d'enthousiasme, de sagesse et d'amour...

Son livre "Naissances, paroles d'un obstétricien" paru en 2000 était déjà très bien (d'ailleurs, j'ai prêté mon exemplaire -dédicacé- et il ne m'est toujours pas revenu: si jamais vous savez où il se trouve?)...son nouveau livre

"le couple, les parents, les enfants; l'haptonomie: un chant d'amour" est vraiment formidable!

J'en ai acheté deux, pour être sûre de garder le mien mais en ai déjà donné un! j'en recommande...

Offrez le...offrez- vous le, faites-le vous offrir...bref! lisez-le et commentez-le

Je vous souhaite de doux et riches moments dans sa lecture qui vous accompagnera longtemps!

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 17:42

Je vous fait parvenir le récit que Magali a écrit et qu'elle m'a autorisé à publier:

il est magnifique, avec ses mots du coeur qui décrivent bien la magie mais aussi la puissance, la violence contenues dans ces moments si forts!

Elle montre bien aussi combien elle était à l'écoute de son corps de son instinct et combien il était important pour elle d'être soutenue, accompagnée par son chéri bien sûr mais aussi par l'équipe!

Mais plutôt que de parler, je ferais mieux de vous le laisser découvrir et avoir vos propres impressions...

La prochaine fois, le très beau récit d'un anesthésiste...

 

 

Pour magic joakim (je vous dirais pour quoi magic plus loin) tout s'est très bien passé.

ça faisait 2 jours que je me sentais bizarre mais comme avec yvan on n'aime pas aller à l'hôpital trop tôt j'ai pas voulut l'alarmer inutilement. En début de soirée du 30 mars je sentais bien que ce sentiment de "bizarre" augmentait mais toujours pas sûr!

je n'en parle a personne et puis yvan était chez son copain pour voir le foot sacrilège!! pour stan je l'avais déjà empêché de voir les star war et il m'en parle encore (il rigole bien sûr stan vaut tous les star wars du monde!!!) donc je lui envoie juste qu'il doit rentrer aprés le match parce que je suis fatiguée et que je préfère quand il est là.BREF!!!!

il rentre nous montons nous nous couchons et il s'endort(ha les hommes).

Je n'arrive pas à trouver le sommeil mais vu qu'il est déjà 2h je me dis que je devrais dormir un peu au cas où!!!

Bah oui il faut dire que c'était le petit 3eme mais comme chaque accouchement a son histoire et que j'avais des contractions depuis plusieurs mois à  cause de la fatigue et toujours la nuit je me dis tranquille !!On respire et on se détend de toute façon il n'y a que ça a faire!!!

Vers 4h réveil là quand même gros doute car les petites vagues tranquilles m'envahissent régulièrement tranquillement mais je reste calme car rien ne presse vers 5h appelons cela le 6eme sens masculin mon yvan se réveille et me lance un "ça va??" la tête enfarinée et là j'avoue que je me dis c'est ça le top départ!!

 Si Yvan a senti que quelque chose se passe c'est qu'il est temps de se préparer!!! surtout que normalement on a 1h de route!!!Je dis bien normalement!!

on se lève en silence, ne pas réveiller les 2 grands pour ne pas les inquiéter inutilement , surtout appel à mamie  pour qu'elle vienne!!! sac voiture un dernier regard aux garçons , dernières recommandations a mamie qui arrive très gentiment a 6h entre 2 vagues qui augmentent en puissances et entre temps je prépare du café à ma mère pendant ce temps Yvan et ma mère me disent de me dépêcher et d'arrêter de bosser mais ça me détend de m'assurer qu'elle aura tout ce dont elle a besoin et que mes petits gars auront tout ce qu'il faut au réveil "sauf leur maman et papa" partis "chercher le petit frère" comme dit mamie( stan me faisait de la fièvre depuis 1 semaine le soir d'angoisse que je parte)

et puis ça me prend du temps car je dois m'arrêter régulièrement pour souffler et laisser passer la contractions ils sont drôles eux!!

je dois dire que j'adore ce moment où les contractions sont là c'est sûr et qu'elles m'obligent à me poser les mains contre le mur et souffler j'aime ce passage où rien n'est douloureux et au contraire excitant et vivant surtout.........

Bon allez il est 6h30 il est grand temps de partir en voiture simone!!!

Alors là par contre on n'a pas mis 1h non !! D’abord à cette heure il n'y a personne sur la route ensuite yvan a pris l'autoroute et surtout il a fait du 160km il profitait que j'avais les yeux fermés. Les pieds sur le tableau de bord le siège allongé la musique a fond et c'est partit bizarrement dans la voiture rien de difficile je soufflais tranquillement me concentrais sur la musique et ouvrais  1 oeil de temps en temps pour dire de ralentir!!!

40min plus tard arrivés au belvédère que du bonheur d'abord on est arrivé et puis je vais enfin pouvoir voir mon fils dans pas longtemps!!

Prise en charge vérification que nous sommes bien venus pour accoucher col dilaté a 5cm, super contente !!!

On passe directement en salle de travail comme pour stan et nolann!!!

Les contractions commencent à être vraiment plus fortes et surtout avec de moins en moins d'espace...comme pour stan et nolann d'ailleurs une fois le train parti d'un seul coup il finit toujours par s'emballer ,comme pour stan et nolann je souhaite voir jusque où je peux aller car parait t-il que mon train est tellement fort et sans repos que sans péridurale mes petits bouts sortiraient bien plus vite!! Mais comme pour les gars le manque de pause entre chaque arrêt à la gare m’est difficile ..Je choisis de faire poser la péridurale je suis déçue car je sais que je coupe l'accouchement dans son élan mais c'est pas tant la douleur que le manque totale de repos le fait qu'elles s'enchaînent encore et encore et encore!!!

déception dissipée par la péridurale qui m'amène un vrai moment de calme!!!

Nous sommes donc le 31 mars ce qui m'amuse beaucoup car mon 1er stan est né un 31 aussi en mai je dis a yvan c'est quand même bizarre la vie le petit 1er un 31 mai le petit dernier le 31 mars je me dis pourvu que la péridurale ne fasse pas comma à stan car elle n'avait fonctionné que du coté gauche!!

Pas loupé coïncidence étrange ou bizarrerie de la vie elle ne fonctionne que du coté droit cette fois( alors qu'à nolann aucun problème!!) la sage femme qui compatit essaie de convaincre l'anesthésiste que ressentir les douleurs sur un seul coté est pire car on focalise exclusivement sur ce point minuscule où la douleur est si intense et violente!!!

Tant que j'ai mal la sage femme ne souhaite pas percer la poche des eaux car elle me dit qu'elle préfère que je sois reposée et calme ...donc on attend on attend on attend vers 10h elle me dit bon quand même il faudrait que je perce je lui dis que c'est pas grave si j'ai mal après tout c'est pas la première fois tant pis!!

Elle sort et LA!!! Une douleur horrible m'envahit violente et qui résonne dans tout mon bassin et je sens que de l'eau s'échappe!! la poche a rompu je fais des bonds dans mon lit tourne a moitié de l'oeil et surtout je suis seule car Yvan est sorti pendant l'examen de la sage femme et elle venait juste de fermer la porte quand la poche s'est rompue..J'ai l'impression d'être seule au monde et que le temps est divisé par 2.Yvan rentre enfin visiblement je suis de couleur verte je ne peux pas sortir un son tellement je suis centrée sur ma douleur et que j'essaie de me répéter en boucle "c'est rien tout va bien la douleur ne fait que passer ce n'est rien!!!"

la sage femme arrive je me détends et lui explique elle vérifie et me confirme que la poche est rompue je crois avec le recul que la douleur que j'ai ressentie était amplifiée par le fait que j'étais seule et que l'angoisse est montée j'ai eu peur pour le bébé, comme quoi avoir déjà eu des enfants ne fait pas de nous des pros de l'accouchement l'inconnue de la douleur et de la cause m'a paniquée!!!

Bon la poche des eaux ça c'est fait ! Le temps passe le calme retrouvé, la péridurale fonctionne enfin!

 il est 11h la sage femme me dit que là il faudrait que je sente des poussées mais je ne sens plus rien, elle me dit "quand même la poche est rompue je pars je reviens et si dans 30 min vous ne sentez toujours rien faudra pousser quand même" avant de partir elle me passe un produit pour relancer les contractions ce qui reste un secret entre elle est moi car elle s'était fâchée avec l'infirmière anesthésiste pour qu'elle me soulage tellement j'avais mal et elle me dit que sinon l'infirmière va fulminer.

Cette petite sage femme qui a notre âge est adorable et rigolote ce qui est tres agréable et me détend ...

Une fois partie je regarde Yvan et je lui dis tant qu'à pousser autant que je commence maintenant alors c'est parti je me rappelle les séances avec vous et souffle de manière efficace avec tranquillité pour aider bébé qui comme tout le monde le sait connait son travail mieux que personne et qui va avancer de lui même pour venir voir sa petite maman et son grand papa!!

A un moment je dis à mon grand mari je sens quelque chose tu devrais aller chercher la sage femme  ce qu'il ne fait pas : ben non elle devrait revenir ça fait30 min qu'elle est partie...j'insiste et je lui dis "imagine il a peut être déjà la tête dehors il nous cherche pauvre petit loup personne ne sait qu'il a la tête dehors" Yvan rigole mais je suis sérieuse j'ai le bras un peu court sinon j'irai toucher pour vérifier ,et Yvan il en est hors de questions trop sensible , il serait choqué à vie de regarder et surtout tomber dans les pommes et tomber de 2m de haut ça fait mal!!!

La sage femme arrive enfin avec l'aide soignante je lui dis quand même mes doutes elle me dit que toute façon il est l'heure il faut que bébé sorte elle se met à mes côtés pour préparer l'aide soignante regarde et là!!

Elle dit à la sage femme camille grouille le bébé et là!!!Camille très calme lui dit oui oui je me prépare , non non crois moi je vois ses cheveux il est là!!

Ha tu vois je lance à Yvan j'avais presque raison!!!

L’aide soignante pousse un peu Camille à se dépêcher mais camille est pris au dépourvu et voulait préparer ses affaires mais l'aide soignante insiste lui dit viens voir je te dis qu'il est là!!

Forcée de constater qu"effectivement on n’ a plus le temps Camille s'installe et là elle me dit en une poussée c'est bon allez c'est parti!!!

1 2 3 c'est partit je respire et pousse elle me regarde rigole et me dit allez 1 poussée j'ai dit  une bonne grosse poussée et bébé est là alors  1 2 3 c'est partit!!

Et là magie mon loulou sort elle me le tend, avec Yvan il nous faut 2 petites secondes pour réaliser et je prend mon fils!!! Mon MAGIC JOAKIM ..; il est sorti comme une fleur et comme par magie!! Quel bonheur quelle joie quel soulagement, il va bien, pas de complication (l'arrivée de stan me hante toujours un peu dans ces moments là!!)

il est comme stan plein de cheveux et ressemble à ses frères

voila voilà je voulais partager ce moment avec vous grâce à qui pour l'accouchement et un moment de bonheur énorme, de joie et de laisser allé car moi qui aime contrôler beaucoup de choses je sais que lorsque que j'accouche c'est mon corps qui travaille et le bébé en qui je dois avoir confiance c'est lui qui fait son chemin et moi je suis là pour l'aider , je dois être zen me détendre et laisser faire la nature.....j'aime ce moment dès les premières contractions où je me sens si bien envahie par ce sentiment de vie de servir à quelque chose, d'être à ma place!!!

on vous embrasse de tout notre coeur

 

Merci, grand merci à Magali pour ce récit si vivant, si fort!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 22:28

Voilà ce que m'a écrit un ami suite à la grève des sages-femmes:

 

"Tout-à-fait d'accord avec toi, Irène. Le silence des journaleux à propos des sages-femmes est carrément honteux. Faut dire que ces pignoufs sont trop occupés avec la baballe ou par l'Homme du 18 Juin, "Celui qui a dit non" à la barbarie triomphante de son époque. Même notre roi Trouduc 1er lui lèche les pompes. C'est à... gerber. Mais hauts les coeurs, les filles. Vous y arriverez. Parce que pour finir ces gens-là sont du côté de la mort, et que vous êtes du côté de la Vie."

 

Il a aussi signé la pétition...

 

Ce message et ce genre d'engagement me font chaud au coeur car il est important que nous soyons tous mobilisés: déjà père, déjà mère (ou grand-père ou grand-mère) futur père, future mère, ou bien ni l'un ni l'autre, nous sommes toutes et tous concernés car c'est de l'avenir de l'humanité dont il s'agit!

 

Donc, même si ce ne fut pas vraiment relayé par les média, ce fut une manifestation importante: environ 10% de la profession; nous étions joyeux/ses car nous sommes du côté de la Vie et nous étions uni(e)s, mais nous étions aussi en noir car nous étions en deuil pleurant la mort de notre profession et nous étions en colère car Madame notre ministre jugeait plus important de consoler de "pauvres" (?) joueurs plutôt que de s'occuper des conditions de la Naissance en France: cherchez l'erreur!

Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 22:54

Une amie vient de m'envoyer un lien pour voir une très belle naissance:

Puissance des contractions, présence réconfortante du conjoint, de la famille, efficacité discrète de la sage-femme, contact fort et délicat des mains, femme emportée par l'ouragan de la Nature et portée par la force de donner la vie = magie et grâce de ce moment unique et sublime...je vous souhaite beaucoup d'émotions à voir ce film!

 

http://www.lifeinmotionphotography.com/slideshows/amerlyn/

Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 17:12

Je vous joins le récit qu'une Maman vient de m'envoyer: elle ne fait pas l'impasse de la "douleur" mais il est important de voir comment elle a été entourée et comment elle a traversée cette épreuve: Bravo et Merci à elle pour ce beau témoignage!

 

“31/12/09, 5h41

 

Les douleurs ont commencé à 3h50. En me levant pour ma “pause pipi” habituelle (!), j’ai eu des douleurs de règles très violentes. Voilà 9 mois que je n’avais pas ressenti ça.

J’ai cru à des coliques. Puis le phénomène de “vagues” m’a évidemment fait penser que c’était peut-être CA... Nous allons peut-être rencontrer notre bébé d’ici peu !

Je ne me rends pas compte de ce qui est en train de se passer. Je suis surtout occupée à essayer de gérer la douleur.

J’ai peur. Biensûr, j’ai peur.

Et puis je ne sais pas quand il faut partir à la maternité. Je n’ai pas de doute sur le fait que la naissance s’annonce mais je ne sais pas à quel moment je vais avoir besoin d’aide. Evidemment, après chaque contraction, j’ai envie d’aller réveiller Pierre pour qu’on parte. Et puis les quelques minutes de répit intermédiaire me laissent penser que je peux encore rester à la maison.

Je regarde l’heure à chaque contraction, biensûr. Je ne peux pas m’en empêcher. Evidemment, j’ai hâte que la limite de “toutes les 5 minutes” que m’a indiqué la sage-femme à la maternité soit franchie...

Ca fait tellement mal. Pourvu que ça ne dure pas trop.

Mon bébé, allons-nous te rencontrer aujourd’hui ?”

 

A aucun autre moment je n’ai pu écrire jusqu’au soir même après la naissance de notre fils.

 

J’ai attendu encore. J’ai respiré, je me suis imprégnée du calme de la fin de cette nuit d’hiver. Puis j’ai mangé. Un gros petit déjeuner : j’allais avoir besoin de forces.

J’ai réveillé Pierre vers 7h puis nous sommes partis vers 7h30, le temps pour lui de manger.

 

Peu de temps après mon arrivée aux urgences de la maternité, une sage-femme m’examine : “C’est bien, vous êtes dilatée à 4, on va passer en salle de naissance.”

Doucement mais sûrement, la douleur s’intensifie. Je revêt ma tenue, je ne voulais pas de blouse d’hôpital.

La sage-femme, M., et l’aide-soignante, M-E., qui nous aident à prendre possession de la pièce seront les seules personnes qui nous accompagneront au cours de cette journée exceptionnelle.

J’installe le long de la fenêtre les porte-bonheurs que mes amies m’ont remis lors de ma blessing-way. Lorsque l’aide-soignante me dira de ne pas fermer les yeux pendant les contractions, de rester connectée avec l’extérieur, c’est à eux que je m’accrocherai.

Nous lançons la musique, le Trio Joubran, et nous partons vers l’aventure.

 

Nous passons beaucoup de temps seulement tous les trois. M. et M-E. viennent de temps à autre nous donner des conseils sur les positions à prendre pour limiter la douleur, sur les manières de respirer, sur les mouvements que je peux faire pour aider Bébé à avancer...

Je perds la notion du temps, je ne me souviendrai pas des heures auxquels les événements se sont passés. Au cours de la journée, la sage-femme qui m'a suivi passe me voir, celle qui m'a fait l'acupuncture aussi. Ca me fait immensément plaisir. Nous sommes si bien accompagnés.

 

Sur l’heure du midi, M. perce la poche des eaux pour accélérer le travail. Elle me dit que le liquide est teinté parce que le bébé a émis ses selles dedans. Elle m’explique tranquillement qu’elle pense qu’il serait mieux pour notre bébé qu’il soit aspiré, bien que j’ai écrit dans mon projet de naissance que je ne le souhaite pas. J’ai l’impression d’être respectée. Pierre et moi lui donnons notre accord.

 

La douleur est terrible. Mais pas suffisante encore pour que Bébé progresse assez. Les contractions sont très intenses mais courtes. Un peu plus tard dans l'après-midi, M. m'explique que nous allons trop nous fatiguer, Bébé et moi, et qu'il faut accélérer les choses. Est-ce que j'accepte qu'elle m'injecte des hormones de synthèse ? J'accepte.

En une vingtaine de minutes, la douleur devient insupportable. On m'écartèle, on me déchire. Pierre est là, bienveillant. Il a à peine mangé, mais il tient le choc. Il me soutient avec des petites phrases douces et sa main solide. Nous sommes une équipe, nous allons y arriver tous les trois.

 

M. m'invite à pousser pour voir si cela peut aider. Apparemment, c'est efficace.

Biensûr, je fini par demander s'il est trop tard pour la péridurale. Je n'en peux plus, je suis arrivée aux limites de ce que mon corps peut supporter.

M-E. pose sa main sur mon épaule et me dit : "Il est 16h30. A 17h, votre fils est sur votre ventre."

Je pousse encore, la force primordiale est là. Celle que toutes ces femmes ont décrite à travers les âges.

 

Quelques instants plus tard, Louis est là, sur mon ventre, tout nu, tout chaud, tout gluant. Nous posons chacun une main sur son dos et nous le reconnaissons.

M-E. annonce : "16h52".

 

Il ne pleure pas, nous regarde de ses grands yeux bleus et sereins. C'est notre fils.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 17:08

Pas encore de réponses, à part les 3 déjà données...

une rectification par rapport aux infos d'hier: l'adresse est 10 allée Laure de Maupassant mais les GPS Mapi et autres ne connaissent pas cette allée et il vaut mieux rentrer "rue de l'église".

A bientôt , peut-être!...

Partager cet article
Repost0