Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 19:10

Sans doute avez vous toutes et tous eu cette dramatique information au sujet du décès d'un bébé après ingestion de vitamine D sous forme d'Uvestérol...

Notre ministre de la Santé a alors pris la "courageuse" décision (courageuse par rapport au labo fabricant?) de "suspendre l'administration d'Uvestérol selon le ...principe de précaution!

Ceci m'entraine à faire plusieurs remarques:

 - le "principe de précaution" est vraiment utilisé de façon bizarre: s'agit-il de pré -caution (préfixe "pré" voulant dire "avant" ) quand on s'en sert...après coup, après drame, après que des voix se sont élevées depuis des mois, des années pour dénoncer la dangerosité de l'Uvestérol, une association "lanceuse d'alerte" ayant d'ailleurs été condamnée voici deux ans pour avoir voulu nuire au labo!!!

- que dire du "matraquage" que subissent les parents en les culpabilisant s'ils ne donnent pas de vitamine D artificielle (et c'est vrai pour plein d'autres choses!) à leur enfant car ils lui feraient risquer du rachitisme!

...Quand j'ai eu mes filles, dans les années 70 on a voulu me convaincre de l'importance de l'uvesterol pour elles car, leur père étant d'origine vietnamienne, elles avaient un peu la peau mate et puis nous habitions dans le Nord où le soleil n'est pas toujours au rendez vous (ni avec la lune, ni avec nous) alors, j'ai acquiescé, pas encore sage-femme à l'époque et pas autant informée et contestataire que maintenant ...mais j'oubliais 3 fois sur 4. ouf, elles ne sont pas rachitiques..Fin des années 80, je n'habitais plus le Nord, le père de mon fils n'était pas eurasien mais bizarrement tous les enfants devaient être suppléés en vitamine D...mais là, je n'ai pas suivi les consignes!

Oublierait-on que la vitamine D est fabriquée à partir du soleil et qu'il a toujours été conseillé de sortir les enfants même tout petits, par tous les temps, tous les jours (comme nos mères et grand-mères le faisaient)...pour prendre l'air...et le soleil? Alors, on les couvre bien (oui, un bonnet bien chaud sur la tête! je tremble souvent de voir arriver des enfants sans rien sur leur tête) et on laisse leurs petites frimousses absorber les rayons du soleil (et en ce moment, on est gâtés quand même) l'été, il faudra un chapeau de soleil (et je tremble tout autant quand je les vois nu-têtes) et de la crème de protection...

Et les grands-mères avaient une autre recette: l'huile de foie de morue! le goût n'en est pas toujours apprécié mais l'efficacité et l'innocuité sont prouvées et il existe maintenant de bonnes préparations culinaires (pour les nouveaux-nés, si la maman allaite, c'est elle qui s'en régalera)

Mais revenons au fameux principe de précaution et à ces chers (oui TRES CHERS) vaccins:

on a attendu qu'il y ait des accidents (dont mortels ) pour supprimer le vaccin contre la variole (vaccin qui perdurait alors que la variole n'existait plus dans le monde...)

on a attendu de nombreux accidents (mortels ou très graves) pour cesser d'administrer le vaccin anti-polio sur un sucre (plus agréable à prendre, nous racontait-on!!!) et revenir à l'injection

Et maintenant, on voudrait nous imposer des vaccins en ayant aucun vrai recul pour mesurer leur innocuité et leur efficacité?

Rions un peu : on voudrait vacciner les petits bébés garçons contre le risque du cancer du col de l'utérus! ou les vacciner contre la rubéole, maladie tout -à-fait bénigne chez tout le monde SAUF chez la femme enceinte en début de grossesse (car elle entraine d'éventuelles malformations chez l'embryon) et on voudrait vacciner les petites filles contre les oreillons, maladie bénigne elle aussi SAUF chez l'adulte de sexe mâle où elle agirait sur les spermatozoïdes

Nous sommes entourés d'ondes électromagnétiques: micro-ondes, portables (téléphones, ordo, tablettes et malgré les "recommandations" les enfants en sont gavés) et maintenant les compteurs Linky qu'on veut nous imposer mais là, le principe de précaution ne joue pas et ceux qui en dénoncent les effets néfastes sont eux traités de dangereux perturbateurs (tiens ça me fait penser aussi aux perturbateurs endocriniens!)

Je me répète mais je re-demande l'invention d'un vaccin anti-co....ie, anti-mensonges, anti-profits ...Ah? vous me confirmez: le Père Noël n'existe pas? mais c'est quand même l'époque des voeux, non?

Repost 0
Published by irene.marraine
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 23:07

Parce que là vraiment ça dépasse l'insupportable, l'indépassable!

Reprenons:

Donc en France, nous étions un des rares pays à avoir encore des vaccins obligatoires; soit TROIS vaccins obligatoires: Diphtérie Tétanos Plolio

avec une grosse tendance pour que le moindre prétexte fasse faire le BCG pourtant plus obligatoire et depuis longtemps contesté...
mais soit! admettons...Sauf que le problème, c'est qu'on arrive plus à trouver ces trois vaccins tout seuls (si si ! pourtant, ils sont fabriqués ...mais pour être envoyés à l'étranger!) Ils sont donc associés à 3 ou 4 autres vaccins, jusqu'à présents non obligatoires, pas du tout utiles chez un bébé (et même avec une innocuité fortement contestée...Rappelons qu'un vaccin injecte une maladie pour que l'organisme apprenne à s'en défendre! Demander cela à l'organisme d'un tout petit n'a pas de sens! Pas étonnant qu'il y ait des effets secondaires...En plus, ce produit contient de l'aluminium à la toxicité bien connue (en passant, je vois des panneaux de pub vantant une certaine marque de café qui propose maintenant des capsules en aluminium! je rêve ou cauchemarde? déjà que le simple principe de capsules est une aberration écologique et économique! mais passons, ceci est une autre histoire...) revenons à nos...moutons, à nos vaccins mais dans l'histoire, ça serait plutôt nous les moutons!

Parce que, déjà avec ce que je viens de vous dire, il y'a beaucoup de monde, médecins, professions de santé, parents, citoyens qui contestent et protestent contre le fait d'être obligés, pour respecter la vaccination des 3 vaccins obligatoires d'imposer à leur enfant d'autres qui ne le sont pas et qui ne suivent pas le principe de précaution élémentaire... Les pétitions affluent...

Qu'importe! les labos et le Ministère de la Santé ont une idée géniale pour contourner le problème! N'oublions pas que, comme Roselyne Bachelot en son temps et la fantastique histoire du vaccin contre la grippe (le surplus fut finalement VENDU aux pays en vois de développement, comme si la grippe était leur principal problème de santé mais il n'y a pas de petits profits, n'est-ce pas), la ministre actuelle a ou a eu des liens étroits avec des labos! Ingérence, vous dites? conflits d'intérêts? oh comme c'est pas beau...de penser cela!

Allez ! et hop! on augmente le nombre de vaccins obligatoires! on les rend tous obligatoires et le tour est joué! et le vaccin contre la co....ie, on l'invente quand?

Des liens qui peuvent vous intéresser:

https://www.facebook.com/IPSNaturelle/videos/1175066705875628/

 

http://bit.ly/petition-vaccin-video

 

je suis loin d'être toujours d'accord avec le Professeur Joyeux (en particulier ses prises de positions contestant aux femmes le choix d'avorter mais c'est un autre débat) là je rejoins ses positions ainsi que celles de nombreux autres professionnels, citoyens sur la liberté des vaccinations

Tiens qu'en pensent ceux (et celles) qui veulent se présenter comme candidat-e à la Présidence et même aux législatives?

 

Et puis, si vous êtes intéressé-e-s par la lutte entre le pot de terre (des gens courageux! formidable Docteure Frachon) et le pot de fer (les labos,Servier en particulier) Courez voir "La Fille de Brest" terme méprisant que donnaient les représentants du labo Servier à cette courageuse docteure! Oui, jeunes parents, ça peut vous donner l'occasion de sortir et aux grands parents, marraine, tonton ou amis d'être ravis de faire du baby sitting

https://www.facebook.com/188246118306595/photos/188252884972585/

Repost 0
Published by irene.marraine
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 00:00

Et voilà! nous y revoilà! ça faisait longtemps? Un an!

Et notre rendez vous annuel est donc à l'ordre du jour et comme d'habitude je lance un "APPEL A TEMOINS" pour que couples en fin de grossesse ou avec leur(s) enfant(s) tout petit ou déjà un peu grand, viennent participer aux échanges autour de l'haptonomie

Cette année, comme depuis pas mal d'années maintenant, je vais donc présenter l'Haptonomie aux étudiant-e-s en Puériculture et ils/elles apprécient beaucoup quand des parents sont présents et peuvent partager avec eux/ elles (plutôt "elles" car il y a peu souvent des garçons étudiants) Personnellement, je trouve ça  très sympa et certains parents sans doute aussi puisque j'en sais qui sont venus plusieurs fois!

Voici les dates:

MERCREDI 11 JANVIER APRÈS MIDI

VENDREDI 7 AVRIL APRÈS MIDI

C'est à l'ERFPS: établissement Régional de Formation des Professions de Santé qui se situe à côté de l'école de médecine et fait le coin de la route de Lyons (prolongement de la rue d'Amiens) TEOR s'arrête à c^té (arrêt CHU ou celui d'avant ou...d'après! ça dépend dans quel sens!!!)

J'y suis de 13h30 à 16h30 mais en général les parents viennent vers 15h pour me laisser le temps de faire une petite présentation plus théorique

Si vous êtes intéressé-e-s, surtout n'hésitez pas et faites le moi savoir pour complément d'info si besoin et organisation...

Merci d'avance

Repost 0
Published by irene.marraine - dans haptonomie
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 01:28

Comme vous avez pu le constater, je n'ai pas été très productive ces derniers temps.

Et je ne suis pas encore dans l'inspiration d'écrire en mon nom un véritable article!

Alors, je vais, paresseusement, faire un copié/collé ou plutôt vous proposer différents liens qui pourront alimenter réflexions, discussions et même commentaires le temps que je vienne à nouveau écrire!

il y a vraiment matière à réagir dans les différents liens que je vous mets et j'espère que celui sur la place du père suscitera vos commentaires. Moi, j'aime beaucoup Michel Odent et suis souvent d'accord avec ce qu'il dit et même sur les réserves qu'il fait sur la place du conjoint  qui peut en effet être assez "nocive", contre-productive si elle est mal préparée ou si le conjoint s'y trouve contraint par la pression sociale (ou celle de sa femme!) j'ai connu des exemples où cela avait été limite désastreux par la suite et le traumatisme éventuel qui peut s'en suivre n'est pas négligeable!

La question que je me pose et ai envie de vous poser est la suivante: l'Haptonomie change-t-elle les choses? et comment? et jusqu'où?

 

http://www.editions-instant-present.com/blog/index.php/tous-nos-livres/laccouchement-est-politique/

 

http://papapositive.fr/enfants-devraient-marcher-pieds-nus/

 

http://happynaiss.com/2016/09/15/la-figure-dattachement-ou-pourquoi-votre-enfant-est-plus-difficile-avec-vous-quavec-les-autres/

https://matricien.org/patriarcat/bio-genetique-psy/michel-odent/

 

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/01/pourquoi-le-nombre-de-maternites-a-ete-divise-par-trois-en-quarante-ans_4894303_4355770.html

 

Ah et puis j'oubliais: j'ai lu un livre très intéressant et dont je vous recommande la lecture: le dernier de Martin Winckler, médecin et écrivain que j'aime beaucoup:

"Les Brutes en blanc" qui dénonce les cas de maltraitante médicale qu'on subit un peu trop souvent , et comment les études médicales n'apprennent pas à être "bienveillant" parfois bien au contraire; heureusement, il y en a qui résistent et sont de vrais SOIGNANTS! Vous en reconnaitrez sûrement dans les deux catégories. A l'heure où l'on commence (enfin!) à parler des violences obstétricales, on s'aperçoit qu'elles ne se limitent pas à ce domaine mais qu'ils ne tient qu'à nous de les dénoncer, de les réduire ou même supprimer

 

Autre sujet: depuis quelques temps reviennent les questions de "co-dodo", de vaccins etc... Et vous, qu'en pensez vous?

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 22:03

Demain, c'est la grande Tétée!

Excusez moi de vous prévenir si tard

je vous joins le programme transmis par SOS Allaitement

Comme vous le voyez on parlera d'allaitement bien sûr mais aussi de plein d'autres choses intéressantes

Au plaisir de vous retrouver...

Grande Tétée/ Fête de l'Automne, voici le programme!

*****

Ouverture à partir de 10h (9h pour ceux qui souhaiteraient installer: auquel cas, prévenez-nous par un petit MAIL!) à la Maison St Sever (l'entrée se fait au 12 rue St Julien à Rouen rive gauche).

Clôture à 14h30 afin d'avoir le temps de ranger et nettoyer en 30 minutes max, car le bureau enchaîne ensuite avec une réunion!

*****

DOUZE stands, pas un de moins, sur lesquels vous pourrez retrouver des bénévoles et des professionnelles pour répondre à vos questionnements sur l'allaitement, le maternage, la Violence Educative Ordinaire, les couches lavables, le portage physiologique, le massage bébé, l'intérêt de l'ostéopathie chez le nourrisson et la future/ jeune maman.

Une partie de notre bibliothèque sera à votre disposition pour consultation sur place en sirotant une tisane, ou emprunt.

Vous pourrez vider vos placards de tout ce qui concerne la petite enfance, l'enfance, la puériculture, … dans notre gratiferia éphémère (ce qui n'aura pas été donné sera déposé à la ressourcerie Résistes à Darnétal).

Grandir Autrement et Hotmilk nous ont offert deux revues à distribuer à toute famille présente jusqu'à épuisement des stocks!

Vous pouvez retrouver sur notre site les lots merveilleux que vous offrent nos partenaires pour notre beau tirage au sort (vous serez invité en arrivant à barrer sur le bon de participation les lots qui ne vous intéressent pas, afin de ne pas repartir encombré de quelque chose qui ne vous serait pas utile- une participation par personne de plus de 18 ans).

Trois petites filles vous préparent un stand "nature d'automne" où vos enfants pourront les rejoindre pour papoter et bricoler (attention, les enfants restent sous la responsabilité de leurs parents durant toute la manifestation; celle-ci se déroulant en intérieur et en présence de très jeunes bébés, il ne sera pas possible de courir et crier).

Enfin, vous êtes invités à participer à notre buffet coopératif, qui s'enrichira de ce que chacun voudra bien apporter pour se régaler tout au long de la journée.

Vous trouverez un endroit où changer votre bébé, une exposition des photographies de notre partenaire (et bénévole!) Julie Pieri, une boîte de l'ANR où déposer vos fournitures scolaires ne vous servant plus.

Vous avez en pièce jointe l'affiche de la manifestation que nous avons reçue HIER! N'hésitez donc pas à en imprimer quelques exemplaires et à en déposer autour de chez vous ou sur votre lieu de travail si vous en avez la possibilité (d'autant plus si vous travaillez en maternité, crèche, PMI, pharmacie, cabinet médical, école maternelle,…)

Bonne journée,

Claire, pour la team GTT/ fête de l'Automne de 12 bénévoles!


--

SOS allaitement 76:
* une permanence téléphonique.
* des rencontres allaitement gratuites dans les maternités de la clinique Mathilde et du Belvédère.
* des rencontres allaitement gratuites à Doudeville, et à Saint Aubin les Elbeuf.

* une rencontre "allaitement long" gratuite.
* des ateliers "découverte de divers modes de portages physiologiques" à la clinique Mathilde le samedi et un atelier portage en écharpe (sur inscription préalable).

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 00:01

Être avec son bébé contre vents et marées? quand ça ressemble à une tempête, à un ouragan, à un tsunami?

C'est parfois très difficile voire mission impossible!

Une amie sage-femme me raconte qu'elle a rencontré, en salle de naissance un couple que j'avais accompagné: c'est une dystocie de démarrage (mais eux, on leur a sûrement lancé le verdict "faux travail!") donc, il y a des contractions mais ça n'avance pas... ils sont écrasés par le verdict, en plein désarroi, les pensées se bousculent (et les questions) dans leurs têtes et...ils ne sont plus ENSEMBLE, avec leur bébé...Cette sage-femme aura juste à ÊTRE dans sa présence haptonomique pour leur permettre de retrouver la leur et pour être de nouveau ensemble avec le bébé et la dilatation reprend et va même très vite ...trop vite? les vagues de contractions submergent la maman...normal, elle est déjà et rapidement à 8 cm...mais ce n'est plus la première sage-femme (hapto) qui s'occupe d'eux... Celle qui arrive peut juste proposer la péri pour soulager la femme...Oui, la femme est soulagée, mais aussi elle doit rester allongée, tout stagne à nouveau, cela prend du temps et l'obstétricien doit "tourner" le bébé...

Ne revenons pas ici sur les avantages et les inconvénients de la péridurale.... S'il est TRES difficile de "rester" avec son bébé quand on est trop submergée par la violence des contractions, il peut être tout aussi difficile d'y rester après, quand on a la péridurale...le bébé peut se retrouver seul, en tout cas, il est seul à "finir le travail", à se débrouiller à "descendre", alors que sa mère est à l'horizontale, à prendre les virages qu'il faut, il est stoppé parfois dans son élan vital quand la péri est faite vers la fin alors qu'il s'apprêtait au sprint de la dernière ligne droite...pas étonnant si quelquefois, il n'a pas forcément le même vécu que sa mère et manifeste son mécontentement ou si, d'autres fois, on est obligé de l'aider à sortir: lui aussi, il a abandonné les efforts!

Même si un bébé "hapto" pleure en général peu à sa naissance (ce qui peut aller jusqu'à inquiéter ses parents et des fois, il crie à peine!) il peut y avoir quand même pas mal de raisons pour lui de pleurer: choc de la différence entre milieu intra utérin et l'extérieur (= froid? lumière? bruit?) séparation d'avec sa mère? cordon clampé trop vite! ah! ce cordon sur lequel on se précipite trop souvent!... déception de terminer seul le travail? surprise qu'on le fasse sortir? désarroi de ne pas ÊTRE avec ses parents, avec sa mère tout du moins= de ne pas avoir ressenti, de ne plus sentir leur présence?

Ainsi, quand un papa me disait l'autre jour que son bébé avait beaucoup pleuré en sortant par césarienne, parce que la décision avait été très vite et qu'ils n'avaient pas eu le temps de lui expliquer...je me suis demandé si c'était une question de "temps", car rester dans la présence haptonomique avec son bébé,je ne pense pas que cela soit une question de temps: avec les mains du coeur, avec une vraie présence, on pourrait faire SENTIR à son bébé qu'on reste ensemble et le message qui passe c'est "je suis là"; "je t'aime"; "tout va bien"...Mais encore faut-il que les conditions de cette présence -là soient réunies et il est fort probable que la situation de stress, le nombre de gens autour (ce papa me disait d'ailleurs qu'après s'être sentis bien seuls , quasi abandonnés, les heures précédentes "une sage-femme passait parfois en coup de vent, voir si tout allait bien= c'est -à dire vérifier les appareils!!", ils s'étaient trouvés, dès la décision de césarienne prise, envahis, bousculés par une bonne demi douzaine de personnes) y fassent obstacle... Alors, oui, on PENSE à son bébé ("pourvu qu'il aille bien!" c'est la bonne décision!" etc) mais on risque d'être dans sa tête et il est alors très difficile de RESTER AVEC lui

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 17:14

A première vue, on pourrait croire que c'est "presque" pareil mais regardons d'un peu plus près...

  • Vous êtes assis(e) avec votre grand(e) chéri(e) sur le canapé, l'un à côté de l'autre...il a les yeux dans le vague...vous finissez par dire "Qu'est-ce qui se passe?" ou "A quoi penses-tu?" "A rien...euh, si! je pense à toi"...et ses yeux brillent...les vôtres aussi, vous êtes émue de ses tendres pensées mais peut être voudriez vous autre chose (en plus)? qu'il vous prenne dans ses bras ? (oui, je sais, on peut tenir quelqu'un dans ses bras tout en pensant à autre chose...mais là, il pense à vous et vous le prouve avec sa tendresse en vous enlaçant... C'est exactement ce qui se passe avec le bébé qui lui ne peut pas se contenter de vos pensées, ne pouvant les imaginer...
  • Cet été, je retrouve une jeune femme, que j'ai connue toute petite; maintenant, elle est mariée, vit à l'étranger, attend son deuxème enfant...mais son couple traverse une "zone de turbulences"...nous prenons prétexte d'une séance "sage-femme" pour qu'elle me confie tout cela...Je n'ai pas la prétention de pouvoir l'aider à résoudre ses problèmes ni d'appeler "hapto" nos deux séances, je veux surtout l'aider à vivre plus sereinement la fin de sa grossesse et l'arrivée de son bébé...Je lui dis "Protège-toi!" et puis "Reste avec ton bébé!" "Oui répond elle, les mains tendres sur son ventre malgré tout tendu et les larmes coulant "je pense à mon bébé!" "je ne me suis pas bien exprimée, dis-je alors, je n'ai pas dit "PENSE à ton bébé mais RESTE avec ton bébé, SOIS AVEC ton bébé"...et là ses mains deviennent tendres ET enveloppantes, son giron devient tendre et souple et nous n'en revenons pas de sentir le bébé tout détendu qui répond, qui vient se bercer mais aussi la bercer et un sourire balbutiant mais lumineux remplace les larmes! ça y est, Mère et enfant sont ensemble et se réconfortent mutuellement...
  • La même chose se constate quand la femme a reçu le verdict de "Menace d'accouchement prématuré" ou tout autre verdict peu rassurant...Oh! oui! elle y pense à son bébé...elle s'inquiète pour lui: ira-t-il à terme? sera-t-il en bonne santé? mais elle n'est pas forcément AVEC lui dans un dialogue réconfortant pour tous les deux, le ventre est tonique et tout change quand elle est AVEC lui car n'oublions pas que le seul moyen de communication dont dispose le bébé , c'est le toucher mais faisons lui confiance, il sait s'en servir et en faire bon usage...
Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
9 septembre 2016 5 09 /09 /septembre /2016 10:15

J'espère que vous avez passé un bel été...qui dure encore!

Avant d'entrer dans des réflexions plus approfondies (j'en ai en réserve!) deux infos importantes et urgentes:

1) pour profiter de ce bel été et surtout des animations, débats, fête etc organisés chaque année à la rentrée par l'association Matern'et lait

pourquoi ne pas faire un tour à leur week-end?

http://lafeebiglo.blogspot.fr/p/blog-page.html

Plein de choses intéressantes de prévues; les enfants bien sûr sont les bienvenus! Prévoyez d'y passer un BON moment...

je ne pourrai sans doute pas m'y rendre mais...vous nous raconterez

NB: n'oubliez pas non plus de vous "abonner" à la lettre de SOS Allaitement 76: que vous allaitiez ou pas, elle contient des infos importantes et qui concernent tout le monde! (de même que Matern'et lait d'ailleurs!

2) Une de mes amies cherche un "stage d'observation"

je la laisse présenter son projet elle-même

"Etudiante cherche bébé à observer pour sa formation de psychothérapeute

Dans le cadre de ma formation universitaire de psychothérapeute d’enfant, je dois entre autre me former à l’observation fine et attentive du petit d’homme : le bébé.

Pour ce faire, l’un de mes modules de formation comprends un stage d’apprentissage à l’observation au sein d’une famille. L’objectif étant de pouvoir observer le développement émotionnel et relationnel d’un bébé dans son milieu le plus naturel et le plus sécurisant possible (sa famille).

Je recherche donc une famille dont la naissance du bébé est prévue entre mi-septembre et fin octobre /début novembre. Une famille qui serait partante pour soutenir mon projet et m’accueillir 1 heure par semaine jusqu’au environ dès 2 ans de l’enfant. L’idéal est que nous puissions nous rencontrer lors du dernier mois de grossesse et avant la naissance de votre bébé afin de faire connaissance et que vous puissiez me poser vos questions.

Cette opportunité de formation est unique pour moi, puisqu’il est très rare de pouvoir prendre le temps d’observer la manière dont un bébé communique et construit sa vie psychique sans avoir de mission d’accompagnement vis à avis de lui. L’observation sera très bienveillante et n’a aucunement pour but de porter jugement ou avis sur la manière dont vous serez parents. Je viendrais en tant qu’étudiante et pour apprendre de vous et de votre bébé uniquement.

Si vous êtes sensible à ma recherche et que l’aventure vous tente,

Vous pouvez en faire part à votre professionnel de santé qui me transmettra sur votre demande vos coordonnées ."

Je précise qu'Anne-Cécile est une personne que je trouve formidable et insiste sur le fait que l'observation de bébé ne consiste ni à porter des jugements, ni à donner des conseils

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 14:16

"Tu ne sais jamais à quel point tu es fort(e) jusqu'au jour où être fort(e) reste ta seule option"

Bob Marley

Combien de femmes ont-elles pu mesurer leur force lors de l'accouchement? Force qu'elles retrouveront plus tard dans les aléas de la vie...

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 19:50

8 h ·

Billet d'humeur du chef de service Dr de Sarcus
De l’épisiotomie considérée comme une mutilation sexuelle féminine

Dans les recommandations du CNGOF qui datent de 2005, il est écrit qu’il n’y a aucune situation clinique dans laquelle une étude a prouvé l’utilité de l’épisiotomie systématique au cours de la naissance d’un enfant.
Par contre dans la fin du texte court des recommandations il est écrit : « … dans toutes les situations obstétricales spécifiques (enfant trop gros, trop petit, anomalies du RCF…) une épisiotomie peut être judicieuse sur la base de l’expertise clinique de l’accoucheur… ». Il est noté que c’est une recommandation basée sur un accord professionnel et non sur des études. Donc le professionnel qui aide une femme à accoucher peut décider « qu’il est judicieux de faire une épisiotomie » même si aucune étude ne prouve son utilité.
Je trouve la formulation du CNGOF assez ambiguë. Soit on a des arguments tirés d’études qui permettent de soutenir que l’on rend service à la patiente ou à son enfant en pratiquant une épisiotomie ou bien on ne dispose pas de ces arguments et alors pourquoi imposer cette mutilation à une femme ?
Il y a des maternités en France qui ont une politique de réduction massive des épisiotomies. C’est le cas à Besançon, maternité de niveau III qui publie régulièrement ses résultats. Actuellement ils en sont autour de quelques 1,5% des voies basses.
A Nanterre, maternité non universitaire, en 2015 nous sommes à 2,5%. C’est encore trop de mon point de vue.
Mon « expertise clinique » pour reprendre le terme du CNGOF est qu’il est possible de ne pas faire d’épisiotomie dans l’immense majorité des accouchements par les voies naturelles. Je travaille dans une maternité où je ne suis appelé que pour les extractions instrumentales ou les présentations du siège ou les accouchements gémellaires. Tous les accouchements à bas risques sont réalisés par des sages-femmes. Donc je ne viens que quand l’accouchement est difficile. Dans l’immense majorité des cas je fais une extraction instrumentale et cela fait bien un an au moins que je n’ai pas fait d’épisiotomie.
Le vécu des patientes ayant eu une épisiotomie n’est pas bon. Les patientes racontent souvent qu’elles ont mis plusieurs mois à pouvoir s’asseoir sans avoir mal et encore plus longtemps à avoir des rapports sexuels sans douleur. Des chiffres circulent de l’ordre de 20 à 30 % des femmes ayant eu une épisiotomie seraient dans ce cas. Les médecins qui écrivent dans les manuels d’obstétrique expliquent que c’est parce que les épisiotomies sont mal recousues que les suites sont douloureuses. Je ne suis pas certain que cela soit vrai. Qu’est-ce qu’une épisiotomie bien recousue ? Et surtout qui juge qu’elle est « bien recousue » ? La femme ou le professionnel ?
Je ne fais pas d’épisiotomie chez les femmes excisées, quelle que soit la nature de l’excision. Même les patientes d’Afrique de l’Est qui ont un rétrécissement majeur de l’orifice vulvaire (excision pharaonique) peuvent échapper à cette mutilation supplémentaire. Il suffit d’ouvrir la vulve vers l’avant sur le tissu cicatriciel qui recouvre la partie antérieure de la vulve et généralement l’enfant peut naître sans provoquer de grande déchirure chez sa mère. L’avantage de cette technique est qu’elle élargit l’orifice vulvaire et permet de découvrir le méat de l’urètre.
Il me semble qu’il serait bon que les futures mères demandent à la maternité dans laquelle elles vont accoucher à ne pas avoir d’épisiotomie. Il est difficile à un professionnel de refuser puisqu’il n’a aucun argument médical pour aller contre la volonté d’une femme de ne pas avoir son sexe coupé au moment de la naissance de son enfant. Je pense que les femmes devraient être plus nombreuses à faire cette demande. Cela inciterait peut être les professionnels à faire baisser le taux d’épisiotomie qui me parait encore beaucoup trop élevé en France. Le CNGOF écrivait en 2005 qu’on devrait pouvoir atteindre le taux de 30% d’épisiotomies.
L’expérience de Nanterre qui rejoint celle de Besançon sur ce point est qu’il est possible de le faire baisser de manière beaucoup plus importante. Un taux de 5% devrait être un objectif réaliste.

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article