Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 20:35

A vrai dire quand je vais sur les forums de lutte contre les violences obstétricales, il m'arrive de lire tellement d'horreurs, de témoignages de femmes qui sont parfois restées des années sans pouvoir en parler, que l'épisiotomie pourrait paraitre une "violence mineure"...Mais elle est d'autant plus violente qu'elle est dans la majorité des cas, superflue et surtout imposée sans le consentement de la patiente et sans s'interroger et l'interroger ensuite sur son vécu traumatisant et pas seulement physique...

Mais les choses commencent à bouger et des médecins eux mêmes, en France où le taux d'épisio est un des plus élevés, arrivent à dire qu'il faudrait les réduire...

Ne faudrait-il pas relier ce taux élevé, à la position "gynécologique "(= logique pour le gynéco" comme j'ai l'habitude de l'appeler) position très répandue en France ...le relier aussi au taux de péridurale (très élevé en France par rapport à nos voisins européens!) et à la méconnaissance pour ne pas dire l'ignorance de notre périnée, de la préparation qu'on pourrait lui donner et de la considération qu'on pourrait en avoir pendant son accouchement? N'oublions pas qu'un bébé (surtout s'il a été bien accompagné haptonomiquement pendant la grossesse) cherche à se faire naître et c'est au périnée de faire lui aussi, activement, l'autre moitié du travail

 

http://www.leparisien.fr/laparisienne/societe/des-gynecologues-et-des-femmes-se-mobilisent-contre-l-episiotomie-21-02-2017-6697542.php

et Marie Hélène Lahaye, juriste qui lutte contre ces violences nous donne l'info suivante:

 

Alice Froussard, journaliste sur RMC, cherche des témoignages de femmes par rapport à l'épisiotomie. Elle est joignable au 06 58 87 70 29.
Appelez-là si vous voulez témoigner.

 

 

Repost 0
Published by irene.marraine - dans Naissance(s)
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 21:04

Pour réfléchir sur cette question qui revient souvent et rencontre des prises de positions souvent irréductibles...ce lien peut éclairer les choses:

http://www.france5.fr/emissions/la-maison-des-maternelles/diffusions/16-02-2017_552809

et puis, une "newsletter" intéressant, pleine d'humour mais traitant de sujets où beaucoup de parents s'y retrouvent:

la grasse matinée (c'est quoi ça?) les gouters d'anniversaire, les cadeaux de Noël, les chaussettes orphelines, le somnambulisme parental, etc, c'est "Team parent épuisé"; vois pouvez vous y abonner, c'est gratuit et drôle...mais très juste

une de leurs dernières vignettes citait cette maman qui, se disant très fatiguée de la grossesse avait hâte que le bébé arrive...mais pas sûr qu'elle le soit moins après? si? et si la grossesse était ce moment propice pour commencer à apprendre à se donner du temps? du temps pour l'essentiel, pour le relationnel? 

Souvent, je vois des parents fatigués (épuisés?): ils ont leur travail, ils font des travaux et ils me disent ne pas avoir eu le temps de contacter bébé, haptonomiquement, chez eux depuis la dernière séance (qui remonte parfois à 3 ou 4 semaines)...Alors, de deux choses l'une: soit je n'ai pas réussi à les convaincre de l'intérêt de ce lien qui se tisse déjà, du besoin du bébé d'entrer  en relation dès sa vie intra-utérine...soit il s'agit de cette course dans le faire, dans l'avoir qui nous menace toutes et tous et risque de continuer après, nous faisant passer à côté de l'essentiel, à côté du "bien-être" et il sera tout aussi difficile de se donner du temps, après la naissance, en dehors des "contraintes" incontournables: faire manger le bébé, le changer; le faire dormir, pour se poser tout simplement.

N'oublions pas que le bébé (et l'enfant plus tard) est très sensible à la QUALITE de notre présence et s'accorder du temps avec lui dès avant sa naissance et après, nous offre des moments précieux qui vont le construire et le sécuriser.

Tiens, un autre lien très intéressant c'est celui de "Papa Positive"

 

 

Repost 0
Published by irene.marraine - dans humanité
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 20:53

Je n'ai pas l'habitude de "faire de la pub" pour une personne mais ici il s'agit plutôt d'une activité, fort peu répandue à ma connaissance, je pense pratiquée par une seule personne sur Rouen et il se trouve que cette personne, Martine Pesez-Champion, puéricultrice à la base, est largement recommandable!

Je précise pourtant par ailleurs que sophro et hapto ne sont pas vraiment compatibles pendant la grossesse et risquent de créer des confusions au moment de l'accouchement, la première étant plus une démarche mentale et centrée sur soi-même et l'hapto une démarche affective intégrant le bébé

Mais sinon, la materno-sophro-analyse pour soi même, c'est super et à tout âge!

Repost 0
Published by irene.marraine - dans humanité
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 20:02

Je vous transmets un message intéressant et comprenant l'adresse d'une page où on peut aller jeter un oeil!

 

La vaccination étant un acte médical vous êtes en droit de l'accepter ou de la refuser.
En France (en métropole), il existe deux lois d'obligation concernant la Diphtérie, le Tétanos et la Poliomyélite pour la population en générale. Vous avez jusqu'au 18 mois de l'enfant pour commencer la primo vaccination, c'est à dire la première injection.

Toutefois il existe une autre loi qui est en contradiction avec les lois d'obligation. Il s'agit de la loi n° 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé (dite loi Kouchner), qui précise qu'"aucun acte médical ne peut-être pratiqué sans le consentement libre et éclairé du patient", tout est dit.

Concernant plus particulièrement l'Infanrix et le Prevenar, il s'agit là de vaccin non obligatoire.
L'Infanrix qu'il soit quinta ou hexat comporte en plus du DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite), la coqueluche, l'haemophilus et l'hépatite B.
Quand au Prevenar il est simplement recommandé.
De plus la notice du Prevenar précise :
"L'analyse des taux de déclaration depuis la commercialisation suggère un risque potentiel accru de convulsions, accompagnées ou non de fièvre et d’épisodes d'hypotonie-hyporéactivité (EEH) en cas d'administration concomitante de Prevenar 13 et d'Infanrix hexa par rapport à l'administration de Prevenar 13 seul".

Lorsqu'un médecin vous propose une vaccination, vous êtes en droit de lui demander des informations sur votre état de santé et sur l'acte médical proposé, sur les bénéfices attendus et les risques encourus.

Voici un questionnaire médical que vous pouvez présenter à votre médecin pour que vous puissiez faire un véritable choix libre et éclairé
http://www.preventionvaccin.org/.../Questionnaire-m%C3...

Bon courage
Et n'oublions pas notre santé et aussi protégé par des droits!

preventionvaccin.org
 
 
Aujourd'hui encore, des parents me racontent qu'ils voulaient faire vacciner leur enfant seulement pour les trois vaccins obligatoires (DT Polio) mais que le pharmacien a été dans l'incapacité (ou le manque de volonté?) de leur vendre et ils ont dû faire subir à leur enfant l'injection de SIX maladies!...
 
Pourtant, nous avons cru gagner la bataille (ou presque): je vous transmets la lettre de JP Dupuis (Santé Nature Innovation)
 

DT-P : on a gagné !

Chère lectrice, cher lecteur,

La décision finale du Conseil d’Etat sur le vaccin DT-Polio a été rendue hier, mercredi 8 février : 

Les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), les seuls obligatoires en France, devront être de nouveau disponibles sans association avec d’autres vaccins non obligatoires.

Le ministère de la Santé dispose de 6 mois pour prendre des mesures visant à rendre disponibles ces trois seules vaccinations obligatoires.

Le Conseil d’Etat est la plus haute juridiction administrative de France et ses avis ne peuvent pas être contestés.
 

Que dit le Conseil d’État précisément ?

Le Conseil d'Etat a posé un principe de base clair :

Les trois vaccins obligatoires en France doivent être disponibles sans association avec d'autres vaccins.

Il "enjoint au ministre chargé de la Santé de prendre des mesures pour rendre disponibles" les vaccins DTP sous cette seule forme.

"La loi, qui n'impose que trois obligations de vaccination, implique nécessairement qu'il soit possible de s'y conformer en usant de vaccins qui ne contiennent que ces trois vaccinations", a détaillé le Conseil d'Etat.
 

Le vaccin DT-P sera-t-il bientôt de retour dans les pharmacies ?

Non.

Les laboratoires Sanofi Pasteur, principal fabricant de ces vaccins, ne produisent plus aucun vaccin isolé contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) depuis 2008.

Ils ont déclaré à la presse hier que le délai imposé par le Conseil d’Etat (six mois) est intenable : remettre massivement sur le marché un ancien produit demanderait minimum 18 mois. [1]

Parmi les solutions discutées pour remédier à ce problème, une est particulièrement inquiétante : faire voter en urgence une loi pour rendre obligatoires également les vaccins présents dans le « supervaccin » hexavalent.

Ainsi mercredi, France-Info a-t-elle diffusé cette inquiétante information :

« Ce mercredi soir, l'Agence du Médicament a été saisie pour qu'un vaccin DTPolio soit remis sur le marché. Mais si les laboratoires pharmaceutiques refusent de le fabriquer, le gouvernement pourrait aussi changer la loi en passant de trois à six vaccins obligatoires. »[2]
 

Parer à toutes les possibilités

Ce scénario noir ne peut malheureusement pas être écarté.

Ainsi que nous l’avons expliqué à de nombreuses reprises, c’est la stratégie ouvertement conseillée par le rapport du « Comité d’orientation citoyenne sur la vaccination » rendu public le 30 novembre 2016, qui a préconisé de faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons dans toute la France.[3]

Ce rapport préconise en outre de mettre à la charge de la collectivité les inévitables accidents qui découleraient de la généralisation des vaccins, par un « régime d’indemnisation pris en charge par la solidarité nationale », plutôt que par l’industrie pharmaceutique. (voir page 32 du rapport).

Ce rapport recommande en plus d’envisager le « changement de statut », c’est-à-dire de rendre obligatoire le très controversé vaccin contre la papillomavirus (contre le cancer du col de l’utérus), et même d’étendre la vaccination « aux jeunes garçons » ! (page 33 du rapport).

Enfin, il préconise « la mise en œuvre sans délai de l’ensemble de ces recommandations » afin de « restaurer la confiance en la vaccination » (page 32 du rapport).

Pour réduire le risque d’un tel passage en force, dont les autorités sanitaires sont sans doute malheureusement capables, je vous invite à signer la pétition ci-jointe si vous ne l’avez pas encore fait : http://petitions.ipsn.eu/mobilisation-vaccins-enfants/index.php


Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis

 

Il faut donc rester mobilisé-e-s; se rappeler que notre chère Ministre est la deuxième à ce poste à avoir des conflits d'intérêts avec des labos (ceci expliquant sans doute cela?) et que le problème de la présence d'aluminium dans les vaccins n'a même pas été abordé
 

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
29 janvier 2017 7 29 /01 /janvier /2017 18:39

Bonjour, 

je vous transmets le courrier de Catherine Gueguen Pédiatre et Haptotherapeute pour la pétition auprès des hommes politiques (et des femmes!) contre la violence éducative!

La France est vraiment (sur ce sujet comme sur d'autres!) assez en retard!

 

La violence éducative autorisée officiellement en France !!

             Par la présente pétition, nous demandons à M. Le Président de la République, ainsi qu’à tous les candidats à la présidentielle, de vous mobiliser pour proposer une loi visant à interdire les châtiments corporels et toutes violences verbales et physiques sur les enfants et rétablir ainsi l’article 222 de la loi Egalité et Citoyenneté.

             Cet article qui venait compléter, dans le code civil, la définition de l’autorité parentale en excluant de celle-ci « tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles » de la loi Egalité et Citoyenneté vient, pour des raisons de procédure, d’être supprimé de la loi par le Conseil Constitutionnel.

             Cette violence éducative ordinaire, les humiliations verbales et physiques ont des effets graves sur le développement du cerveau de nos enfants. Les neurosciences savent nous dire aujourd’hui qu’elle est à la source de biens des maux dont souffrent les enfants  et les adultes avec des effets négatifs sur la santé physique mais également sur les capacités cognitives et affectives, sur l’humeur avec des manifestations anxieuses, dépressives, agressives et de la délinquance. 

             Cette loi était un immense progrès et s’annonçait comme étant une mesure historique, majeure. La récente décision du Conseil Constitutionnel de censurer cet article de loi est une décision inique. Il est incompréhensible  qu’une question de cohérence administrative, un vice de procédure, justifie de renoncer à une grande avancée sur le plan du droit et de l’humanisme.

Pourquoi devrait-on continuer à considérer comme une agression le fait de frapper un adulte, comme de la cruauté le fait de frapper un animal et comme de l’éducation le fait de frapper un enfant ?

             C'est pourquoi nous demandons instamment à M le Président de la République ainsi qu'à tous les futurs candidats à la présidentielle de se positionner clairement sur le sujet.

             Nous avons besoin que cette loi trouve sa place en France, et nous souhaitons vous voir vous engager en ce sens en conformité avec la Convention Internationale des droits de l’enfant et les recommandations européennes  qui nous rappellent régulièrement que la France doit avoir une loi protégeant les enfants de toute violence.

 Signataires :

 Stop VEO, Enfance sans violences (Violence éducative ordinaire)

OVEO, Observatoire de la violence éducative ordinaire

Docteur Catherine Gueguen, pédiatre

https://www.change.org/p/a-monsieur-le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-et-%C3%A0-tous-les-candidats-%C3%A0-la-pr%C3%A9sidentielle-la-violence-%C3%A9ducative-autoris%C3%A9e-officiellement-en-france?recruiter=36302942&utm_source=share_petition&utm_medium=email&utm_campaign=share_email_responsive

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 23:25

On en parle souvent sans toujours savoir de quoi on parle, de sa fréquence, de son utilité...

...et une fois de plus du consentement libre et éclairé de la patiente!

 

j'espère que vous pourrez ouvrir ce lien

https://www.facebook.com/franceinfovideo/videos/1416780695032091/

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 11:02

Bonjour, je vous transmets le lien sur la plaquette "Plagiocéphalie" qui vient d'être fait par le groupe de travail du réseau Périnatalité

Les déformations de la tête chez le bébé sont en augmentation constante( d'après un collègue ostéopathe: 200% depuis 1991!) et ne sont pas encore bien dépistées à temps et pris en charge: s'il vous plait, ne croyez pas ceux qui vous disent que "ça va s'arranger tout seul""avec des cheveux plus tard, on n'y verra rien" "le grand père avait la même chose" etc

Si vous remarquez quelque chose qui vous inquiète , une prise en charge avec un-e ostéopathe bien formé-e sur ce problème est nécessaire et rapidement.

le couchage systématique sur le dos y est sans doute pour quelque chose et les conseils se multiplient pour offrir l'occasion au bébé d'être assez souvent sur le ventre (il aime pas trop ça? tentez le! il s'habituera et un petit désagrément qu'il n'aime pas mais est positif pour sa santé est quand même plus important non?)...

...mais une autre amie ostéopathe (faisant partie du groupe de travail) m'a fourni d'autres pistes intéressantes:

la tête retrouvera facilement sa mobilité si le blocage ne vient pas de plus bas et souvent en effet, les tensions viennent du bassin et doivent être soulagées en priorité: pendant son chemin de naissance (véritable parcours du combattant!), de fortes pressions s'exercent sur le bébé pendant son avancée et si , pour une raison ou une autre, la tête est bloquée, toutes les pressions qui viennent de l'arrière s'y retrouvent (c'est facile à imaginer: vous poussez, poussez poussez contre un obstacle et rien n'avance...) alors, quand la tête du bébé est bloquée à un endroit du bassin maternel, quand le périnée maternel ne peut pas l'aider à avancer (péridurale?!); les pressions s'accumulent...C'est encore plus vrai quand la péridurale est posée quasi en fin de dilatation quand l'entourage n'a pas su faire comprendre à la femme, non pas que c'était" trop tard" mais qu'elle n'en avait plus besoin car elle était quasiment arrivée (qui proposerait une voiture balai à un coureur du Marathon qui la réclamerait à 40 km, 2 km avant la fin?) à ce moment là, il faut encourager la femme, l'accompagner à fournir ce dernier effort... Du côté du bébé, ça se passe un peu comme si vous étiez en pleine course, avec toute l'énergie que cela suppose et soudain un mur s'élève brutalement devant vous, vous vous y cognez, vous obligeant à attendre, à piétiner et toute votre énergie et les pressions s'accumulent et vous ne comprenez pas pourquoi on vous a stoppé en pleine lancée...

Quand, après avoir  évoqué des effets secondaires sérieux mais très rares de la péridurale chez la femme, fera-t-on des recherches sérieuses et abordera-t-on les conséquences qu'elle peut avoir chez le bébé? Quand évitera-t-on son systématisme (et comparerons nous avec les chiffres dans d'autres pays d'Europe: Belgique, Pays Bas etc...où les femmes ne sont pas plus "maso" que les Françaises!) et encouragera-t-on d'autres façons de surmonter l'épreuve de l'accouchement pour la femme?

Je crois voir moins de déformations du crâne chez les bébés "hapto" que dans la moyenne de la population (mais je pense y voir aussi moins de césariennes, moins de forceps pour "bébé bloqué qui n'avance plus" et peut-être aussi- oserai-je le dire?- moins de péri???) Y aurait-il un lien dans tout ceci? N'oublions pas qu'un Bébé "hapto " se "fait naître" (comme tous les bébés mais encore plus que les autres) et que la grande aventure de son arrivée au monde est vécue et partagée par le trio qu'il forme déjà avec ses parents...

En tous cas je conseille fortement pour tous les bébés (l'épreuve de la naissance peut être éprouvante même sans forceps, césar, péri etc) une consultation avec un-e ostéo bien spécialisé-e bébés) et cela s'avère encore plus  indispensable dès qu'on constate une difficulté à téter d'un côté, à tourner facilement la tête et encore plus si on observe une déformation...

 

Désolée: je ne réussis pas à vous communiquer le lien pour  la brochure originale! j'espère que ceci vous aidera quand même et je vais en commander des versions papier!

Retenons la fin:

La déformation ne peut pas s'améliorer sans traitement précoce!

 

Si une déformation apparaît

Les possibilités d’amélioration sont maximales avant six mois et diminuent progressivement jusqu’à l’âge de dix-huit mois voire deux ans.

Éveil sur le ventre

• Inciter votre bébé à rester du côté non aplati (3/4 latéral sous surveillance). Vous pouvez vous aider d’une serviette enroulée ou d’une mousse triangulaire.

•Stimuler la rotation de la tête de l’autre côté: lumières, jouets, mobiles, visages familiers, sons...

• Adapter le portage, pour favoriser la rotation de la tête.

• Utiliser de préférence la position ventrale pour jouer.

© 2004-2012 AboutKidsHealth

Recommandations :

Entre 0 et 2 mois : 30 minutes / jour.
Entre 2 et 4 mois : de 45 minutes à 1h30 / jour. Quand : uniquement lors des temps d’éveil. Procédé : augmentation progressive par palier de 10 secondes.
Familiarisation : peau à peau, ventre à ventre, lors des changes.

Où et comment : surface plane, dégagée et sécurisée, avec les parents.

L’essentiel sur la plagiocéphalie

BÉBÉ DORT SUR LE DOS et
BÉBÉ JOUE SUR LE VENTRE

JE DORS SUR LE DOS

Bien à plat, sur matelas ferme (pas d’oreiller, ni de cale bébé).

JE JOUE SUR LE VENTRE

Au sol, avec des jouets autour de moi (sans portique). Bébé libre de ses mouvements.

Prévention des déformations

de la tête du nouveau-né

Bébé dort sur le dos Bébé joue sur le ventre

Plaquette réalisée par les masseurs kinésithérapeutes osthéopathes

membres du groupe de travail ”Kinés“ du réseau de périnatalité
avec le soutien des pédiatres
du CHU de Rouen et du GH du Havre.

Réseau Périnatalité Eure et Seine-Maritime

02 32 88 01 24 www.reseaux-perinat-hn.com

Illustrations : © 2004-2012 AboutKidsHealth

 

 

 

 

Pourquoi la tête Comment prévenir de mon bébé s’aplatit ? les déformations ?

Quand consulter ?

Aujourd’hui votre bébé doit dormir exclusivement sur le dos afin de lui apporter des conditions de sommeil sécurisées.
Ses os du crâne peuvent s’aplatir sous les effets d’un appui prolongé.

On parle de :

Plagiocéphalie pour un aplatissement d’un coté du crâne.

Brachycéphalie pour un aplatissement de l’arrière du crâne.

  • Surveiller que votre bébé tourne la tête autant à droite qu’à gauche.

  • Installer la tête de votre bébé dans une position différente à chaque fois que vous le recouchez.

  • Réserver le siège coque au transport auto et le transat ou autres dispositifs à de courtes périodes de la journée.

  • Alterner les positions Dos-Ventre-Côtés en période d’éveil, sous surveillance. Sur le ventre, aidez-vous au besoin d’une serviette enroulée.

    © 2004-2012 AboutKidsHealth

  • Pratiquer le portage face à vous en variant la position de la tête (exemple : écharpe).

  • Donner à manger en changeant de côté (sein ou biberon).

• Si bébé penche la tête.

• Si bébé tourne toujours la tête du même côté.

• Si bébé incline aussi son corps.

• Si vous observez déjà un aplatissement de sa tête en la regardant par le dessus.

Dans tous ces cas, signalez-le à votre médecin traitant ou à votre pédiatre
qui décidera de la prise en charge adaptée.

La déformation ne peut pas s‘améliorer

sans traitement précoce.

Cette déformation peut être présente dès la naissance ou apparaître au cours des premières semaines.

© 2004-2012 AboutKidsHealth 

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 21:14

voici un article fort intéressant sur l'allaitement: cela éclaircira-til les idées de certain-e-s?

il y a une suite prévue!

 

http://nofi.fr/2017/01/allaitement-maternel-le-grand-mensonge/34615

Repost 0
Published by irene.marraine - dans allaitement
commenter cet article
15 janvier 2017 7 15 /01 /janvier /2017 20:51

https://happynaiss.com/2017/01/13/le-concept-du-continuum-ou-pourquoi-tout-ce-que-je-vous-dis-depuis-deux-ans-est-inutile/

 

Un beau texte à lire (et sans doute le livre qui l'inspire?)

Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne à penser qu'avec les bébés "hapto" on se rapproche assez des bébés "continuum!

Il nous reste à essayer de devenir des adultes-continuum et ça c'est plus compliqué

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 10:41

mon article prévu le week end dernier n'a pas "voulu" être publié! mystère de l'informatique!

Il est donc plus que temps de vous rappeler que c'est demain

                         MERCREDI 11JANVIER DE 13H30 À 16H30

qu'aura lieu mon intervention sur l'haptonomie à l'école de puériculture

Jusqu'à présent, deux personnes m'ont répondu qu'elles ne pourraient pas et se libéreraient pour avril et deux autres (dont un père!) pensent venir

n'hésitez pas à me prévenir ou me contacter pour tout renseignement complémentaire

Merci

Encore un mystère: ce mot écrit ce matin n'est toujours pas publié à cette heure tardive! autant dire qu'il ne va plus servir à grand chose maintenant

Repost 0
Published by irene.marraine - dans haptonomie