Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • Le blog de irene.autour-de-la-naissance
  • : échanger des vécus, des expériences autour de la grossesse, la naissance, l'allaitement, l'accompagnement haptonomique
  • Contact

Texte Libre

Recherche

1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 16:45

F Leboyer vient de mourir à 98 ans! une vie bien remplie de missions, de messages pour que les débuts dans la vie des petits humains soient moins traumatisants...

Souvenirs..;

Quand son livre "Pour une Naissance sans violence" a "explosé dans le ciel serein d'une obstétrique où on commençait à s'intéresser aux femmes (accouchement sans douleur, Préparation psychoprophylactique!...???) cela a bouleversé beaucoup de monde: les parents qui se sont interrogés sur ce que pouvait ressentir un bébé, leur bébé, le monde médical qui ne voulait pas qu'on dérange ses pratiques...Quand, enceinte de mon deuxième (qui s'est révélé...UNE  deuxième) j'ai évoqué devant mon gynéco mon envie de faire naître mon enfant ainsi, il s'est carrément moqué de moi, du bouquin et...de son auteur...J'ai fait toutes mes études de sage-femme ensuite sans plus entendre parler de Leboyer mais sans l'oublier pour autant et, une fois mon diplôme en poche, j'ai cherché du travail là où ces valeurs seraient respectées: j'avais le choix entre un poste à Chateauroux (avec Max Ploquin) à Pithiviers (avec Michel Odent) et au Belvédère où Jean Claude Huret, un des deux médecins chefs avait fait venir F.Leboyer pour qu'il explique (et en pratique!) sa "méthode" et c'est ainsi que je suis arrivée en Normandie...

C'est avec beaucoup d'émotion que je rends hommage à celles et ceux qui m'ont beaucoup marquée et m'ont permis de m'enrichir dans mes réflexions et ma pratique: Bernard This, Jean-Claude Huret, Françoise Dolto, Max Ploquin, Danièle Rapoport et donc Fréderic Leboyer

Mais...

Mais c'est aussi avec inquiétude et même colère que je vois ces pratiques risquer de disparaitre, englouties par la technique, la surmédicalisation et une gestion purement économique...Il nous faut être très vigilant-e-s pour conserver tous nos acquis toujours obtenus au prix de luttes sociales: le Code du travail fait de la sueur, des larmes et du sang des ouvriers et des salarié-e-s et qu'on voudrait casser...la Sécurité Sociale qui date du Conseil national de la Résistance pour plus d'égalité et pour que tout le monde cotise selon ses moyens pour être soigné selon ses besoins qu'on voudrait passer au privé des assurances qui ne pensent qu'au profit etc...

Il va nous falloir nous défendre et résister!

Il n'y a plus beaucoup de naissances où on pense à baisser la lumière, réduire les bruits et une médicalisation envahissante et systématique, à attendre que le cordon cesse de battre etc, à respecter ce moment intime et merveilleux pour les parents et l'enfant (et les soignant-e-s qui prennent encore le temps de voir et d'écouter avec leur coeur!) moment intime mais qui en même temps signe l'entrée dans le monde d'un nouvel être humain et donc hautement social!
Cette naissance sans violence là , il faut la retrouver et la violence, il faut continuer à la réduire et même l'éliminer ensuite en évitant la violence scolaire de classes trop surchargées par manque d'enseignant-e-s, violences médicales, (attente aux urgences, personnel plein de bonne volonté mais débordé) violence sociale au travail et surtout quand le travail est supprimé, violence de la solitude des personnes âgées quand le personnel en institution ou à domicile n'a pas le temps de l'accompagnement nécessaire, violence de la pauvreté, de l'extrême pauvreté,  des sans abris etc

 

Oui retrouvons les conditions d'une Naissance sans violence mais donnons nous les moyens d'une société sans violence ensuite

 

A suivre:

Je vous mets dans un autre article un beau témoignage de la Société d'Histoire de la Naissance sur Fréderick Leboyer et celles et ceux qui l'ont accompagné!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by irene.marraine
commenter cet article

commentaires